Un bel hommage à La Bolduc !

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Le Québec est riche de musique, et ce, depuis toujours. Certains artistes ont même marqué l’histoire à leur façon, et c’est le cas de Mary Rose Anna Travers alias la Bolduc.

Le réalisateur François Bouvier a donc rendu hommage à cette auteure-compositrice-interprète en nous plongeant dans son époque et en nous dévoilant l’impact qu’a eu la parole d’une femme dans les années 1920-1930.

Mary est une passionnée de musique et laisse s’envoler les notes de son violon et son harmonica jusqu’à Edouard Bolduc avec qui elle se marie et donne naissance à quatre enfants : Denise, Lucienne, Réal et Fernande.  Tous les quatre vivent dans une petite maison de Montréal en pleine crise économique.

A l’époque, les femmes n’avaient pas encore le droit de travailler sans l’accord de leur mari, ce qui causa à la famille une très lourde pauvreté, surtout lorsqu’Edouard perdit son travail.  Dans l’unique but de sauver sa famille et de nourrir ses enfants, Mary s’est retrouvée à chanter devant une salle comble et devint rapidement La Bolduc.

Cette biographie dramatique met également en avant les talents des acteurs. Debbie Lynch-White, dans le rôle principal, est, de par son jeu, incontestablement merveilleuse. Sa ressemblance avec la chansonnière donne un surplus de réalisme sans pour autant oublier qui elle est. Debbie ne cherche pas à être La Bolduc mais sa propre Bolduc, et c’est un pari qui est sans aucun doute réussi.

Dans le rôle de chef de famille meurtri, Émile Proulx Cloutier dégage une certaine sensibilité qui lui est si particulière. Même si l’injustice se fait sentir au coeur de cette famille, on ne peut que ressentir de la compassion face à cet homme qui ne fait que respecter le monde dans lequel il vit.

Laurence Deschênes et Rose-Marie Perreault jouent avec une belle précision le rôle de Denise, la plus vielle des quatre enfants, qui, ayant clairement la fibre artistique, accompagnait sa mère au piano et aspirait également à une carrière dans le milieu.

Malgré que ce film a tout ce qu’il faut pour plaire, il aurait fallu un peu plus de profondeur au niveau de la création des chansons. Il aurait été intéressant de se concentrer un peu plus sur les inspirations de La Bolduc et sa manière d’écrire ses titres.

Si vous voulez passer un bon moment en famille ou/et entre amis, La Bolduc est à l’affiche dans tous vos cinémas préférés !

Crédits Photos : Les Films Séville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *