Vice E Roi : L’enfer chez les autres

The following two tabs change content below.

Jayana Auger et Guillaume Lessard , plus connus sous la formule Vice E Roi , ont dévoilé, vendredi dernier, un tout nouvel opus intitulé L’enfer chez les autres qui combine d’une belle manière la pop et le folk tout en y ajoutant une petite touche électro. L’instrumentale Les disparus qui ouvre l’album nous donne déjà un bel avant-goût de l’orchestration que prendront les neuf titres englobant celui-ci.

L’enfer chez les autres dégage une ambiance rythmique intéressante dans laquelle le duo nous offre une démarche artistique à la fois belle et périlleuse. En effet, en plus d’en écrire la totalité des textes et la musique, Vice E Roi a choisi de nous livrer toutes les pièces, jusqu’à la virgule près, en choeur. Un choix qui pourrait créer une certaine lassitude au fil de l’écoute mais qui, grâce à la magnifique prépondérance de violons, aide à garder une oreille attentive tout au long du processus.

Bien qu’ils disent dans leur pièce La myopie du cœurJ’ai dans le coeur des paroles qui dansent” , c’est plutôt la musique qui nous donne cette irrésistible envie, à l’inverse des textes qui dégagent, quant à eux, une atmosphère à la hauteur du titre qu’ils ont choisi pour les représenter.  L’enfer chez les autres se résumerait en des thèmes sanglants frôlant la subtilité de la mort dans une harmonie créative.

Nos coup de coeur de l’album vont pour les pièces Qui aurait cru que des mains ça casse des enfances et Chimie aux urgences. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *