Maria : éduquer par le rire ★★★ 1/2

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

Le film Maria réalisé par Alec Pronovost et scénarisée par Justine Philie et Mariana Mazza qui en est aussi la tête d’affiche fait son entrée aujourd’hui dans les cinémas du Québec. Dans ce film, on entre dans la vie de Maria qui vit avec sa mère, qui ne détient aucun travail et qui n’a pas spécialement d’ambition pour avancer dans sa vie. Sa mère Silvia, interprétée par Isabel dos Santos, s’inquiète pour l’avenir de sa fille. Afin de faire plaisir à sa mère, elle lui promet de trouver un travail avant que celle-ci ne vienne à mourir. C’est là que Maria trouve un emploi en tant que remplaçante dans une école secondaire, et ce malgré qu’elle n’ait aucune expérience dans le domaine.

Bien que le personnage de Maria ne soit pas si loin de ce que l’on connaît de la personnalité de Mariana Mazza, celle-ci arrive tout de même à nous surprendre dans les nuances qu’elle apporte à son personnage. Dans ce rôle de professeure, Maria nous montre les difficultés que l’on peut rencontrer actuellement dans de nombreuses écoles, que ce soit d’un point de vue de la direction que des élèves. Son rôle de prof va permettre à la jeune femme de mieux se positionner dans sa vie et de changer certains aspects qui peuvent la nuire dans son quotidien.

L’école dans laquelle Maria est engagée est sous la direction d’Édith interprétée quant à elle par Korine Côté. L’humoriste et animatrice radio se dévoile sous une autre facette dans ce rôle qu’elle maîtrise à merveille et qui ne peut que séduire le public. En effet, le personnage d’Édith est sans aucun doute l’un des plus attachants et des plus drôles du film, de par le détachement qu’elle emploie dans la réalité de son métier, mais aussi par la justesse de son humour.

Louka Amadeo Bélanger-Leos (Elliott), Rosalie Moreau (Bethesda) et Liam Audet (Simon) font partie des élèves avec lesquelles Maria va devoir concrétiser son rôle de professeure.  Bien que chacun des trois a un caractère bien distinct, ils vont tous les trois apporter quelque chose de nouveau dans la vie de Maria et lui permettre de travailler son écoute, ce qui va à la fois changer le comportement de Maria, mais également le regard que l’on pourrait avoir sur elle. Le jeu de Mariana et des jeunes comédiens montre une belle chimie pendant toute la durée du film.

Alice Pascual (Laura) et Florence Longpré (Raphaëlle) partagent également l’affiche avec Mariana Mazza dans le rôle des meilleures amies. Leur présence va apporter de belles scènes d’humour, mais va également nous permettre de connaître davantage les côtés un peu plus négatifs de Maria et va jouer un rôle déterminant dans la remise en question du personnage. Maria est un film qui fait du bien et qui pointe du doigt des sujets délicats dans une ambiance à la fois humoristique et décontractée.

Bien qu’il y ait de belles zones d’humour qui rendent l’impact des sujets abordés beaucoup plus poignant, il y a également une belle émotion qui se dégage du film. Mariana Mazza porte ce film avec beaucoup de pertinence, autant dans son jeu que dans le propos, mais elle est loin de le faire seule, puisque chacun des personnages entourant le sien apporte à sa façon une belle évolution dans le personnage de Maria.

À lire aussi : 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *