Star Académie : L’envol définitif de Lunou Zucchini

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Lunou Zucchini a hésité à s’inscrire à Star Académie, elle qui se tenait loin des concours. Maintenant, elle vit pleinement mais sans pression son rêve d’interpréter des histoires variées. Voici notre entretien avec elle.

Tu as interprété Vole de Céline Dion. Quel regard as-tu sur ta performance ?

Je n’ai pas vu la performance, mais de ce que j’en ai ressenti, j’étais super bien. Je pense que j’étais dans un bon mood et j’étais très sereine avec la soirée. J’avais juste hâte à cette soirée-là avec tout le monde, d’être en prestation et d’avoir toute la gang de l’Académie à côté. Je ressentais l’énergie de tout le monde et je pense que j’étais bien dans chaque chanson que j’ai faite pour vrai.

Comment as-tu travaillé la chanson pour que tu puisses montrer ta puissance vocale tout en gardant l’émotion? 

C’est tellement un beau texte qui est cru. Je ne pouvais pas vraiment tomber à côté. J’ai l’impression que l’émotion, en tout cas pour moi, c’est en français que ça se passe. C’est ma langue maternelle donc j’ai plus de facilité à me rattacher au texte rapidement. Vole est un texte tellement clair dans ma tête que je n’arrivais pas à perdre ça. C’est sûr que, techniquement, c’est plus difficile et j’avais quand même de la technique vocale, mais je pense que le texte est tellement beau et c’est une chanson qui me touche énormément. Je pense que,  à ce moment-là, la technique, on veut qu’elle soit là, mais même si elle prend un peu le bord de temps en temps, ce n’est pas la fin du monde.

Lunou Zucchini / Star Académie TVA

On sait que tu peux longtemps hésiter avant de choisir une chanson. Qu’est-ce que ça prend à une chanson pour qu’elle connecte avec tes émotions ?

Honnêtement ça dépend. Ça peut être plein de choses, mais il faut que ça vienne me chercher. Le texte doit coller à des choses que je suis capable d’imaginer ou que j’ai vécues.

Qu’est-ce que ta formation en théâtre musical apporte à tes interprétations selon toi ? 

La formation en théâtre musical,  c’est ma première formation en chant en fait. C’est la première fois que je prenais des cours de chants. Je pense que ça m’a appris tout ce qui est technique au niveau du chant. Ça m’a permis d’avoir des petites bases avant de rentrer à l’Académie. Au niveau de l’interprétation, ça m’a quand même donné des outils que j’ai pu mettre en œuvre tout le long de l’aventure.

Lara était très présente dans l’Académie. C’est quoi le meilleur conseil qu’elle t’a donné durant l’aventure ?

Elle m’en a donné beaucoup, mais elle m’a souvent dit de suivre mon instinct, que c’est moi qui sais ce qui est bon pour moi. On dirait que ça revient toujours popper dans ma tête parce que j’hésite avec des chansons pour toutes sortes de raisons, mais quand je me ramènes à mon instinct, finalement, je me dis je vais faire l’autre chanson!

Est-ce que le fait d’avoir chanté avec Lara Fabian a changé ta façon de la percevoir? 

Non, ça n’a pas changé ma façon de la percevoir. Avant de connaître Lara, je voyais une femme qui avait un instrument fabuleux et une chanteuse incroyable. Je ne la connaissais pas personnellement, mais elle dégageait quelque chose de spécial. C’est tellement une bonne personne. La rencontrer et la connaître dans un autre contexte, ça m’a juste permis de confirmer tout ça et encore plus. Chanter avec elle, c’est juste deux artistes qui partageaient cette chanson-là. Dans le numéro avec l’OM, elle a été hyper généreuse avec les autres. C’était juste de partager notre art et de donner du jus l’une à l’autre, c’était vraiment un beau moment. Ça n’a pas changé ma perception, ça l’a juste remplie en fait.

Lunou Zucchini / Star Académie TVA

Tu es entrée dans l’univers de Mika. Qu’est-ce que sa direction artistique t’as apporté ?J’ai trouvé vraiment intéressant de travailler sur des numéros peut être plus loin de nous ou qui font sortir notre alter ego. Ce n’était pas des numéros qui étaient nécessairement près de nous, mais ils n’étaient pas si loin de nous non plus. C’était un peu comme un petit bonhomme en dedans de nous qu’on a réussi à sortir et avec lequel on fait un number all out. C’était super cool!

Tu as souvent dit que tu étais comment une éponge. Quels apprentissages gardes-tu le plus en tête ?

Que la rigueur et le travail, c’est super important. On n’a pas eu le choix d’être rigoureux et travaillant pendant la saison. On ne s’est même pas posé la question de s’il fallait qu’on travaille plus, on n’avait juste pas le choix. J’étais toujours impressionnée par les résultats que ça donnait quand on regardait le show pendant le post mortem. Je me disais : Wow! On a monté ça en 7 jours, ça n’a pas de bon sens. Les numéros étaient de plus en plus gros plus les semaines avançaient, et il avait moins d’académiciens, donc plus de travail. On était très fatigué et on y arrivait quand même avec la rigueur, tout le travail et la passion qu’il y avait dans cette maison-là.

Comment c’était de travailler la chanson thème quand, justement, il y avait moins de candidats ?  

Il y avait toujours un petit pincement au cœur. On sait qu’à la première ligne de la chanson, c’est Will. Il y a des phrases qui sont associées aux gens depuis le début donc chaque semaine on réattribue, par exemple prendre la phrase de Maeva puis et un autre prend la phrase à Meghan. On a toujours eu du fun à la faire, la chanson thème. On nous demande souvent si on est tannée de la chanter, mais non parce qu’on ne la pratique plus, on la chante au show et ça reste toujours un beau moment. Pour moi, c’est l’un des meilleurs moments. Au début du show, quand on est backstage pis on est tout près et on attend juste de monter sur scène, c’est une belle énergie pour tout le monde, tout le monde a hâte de montrer ce qu’on a travaillé toute la semaine. Il y avait comme plein de fierté et plein d’amour.

Comment as-tu vécu l’expérience d’écrire et de composer des chansons avec les autres candidats pour le EP Les sessions de Waterloo?

C’était le fun, on était encore beaucoup de monde à ce moment-là, donc c’était vraiment un beau défi, un trip de gang. J’ai trouvé ça super motivant le cours de création parce que je n’écris pas dans la vie, donc je me prête au jeu et j’essaie des trucs, mais de le faire en équipe, je trouvais ça rassurant. Je me sentais épaulée par les auteurs-compositeurs-interprètes de la gang qui sont vraiment très talentueux. C’est cool de pouvoir travailler avec eux. Quand tu travailles tout seul, t’es un peu plus tout nu. Donc, on dirait que quand t’es épaulé par une gang à, il y a des différences et ça met plus de couleurs à une chanson. Tout le monde apporte son petit grain de sel.

Lunou Zucchini / Star Académie TVA

Est-ce que ça t’a donné l’élan nécessaire pour composer à l’avenir ?

Je pense que oui, mais chaque chose en son temps. Je ne pense pas que je me forcerai à écrire quelque chose. Je pense que j’ai eu plein d’outils. Je sais que Ariane (Moffatt) est au bout du fil si jamais j’ai des questions, mais je pense que si l’inspiration me vient et que je me sens super inspirée, ben let’s go why not?! Pour l’instant, je n’ai pas abouti à quelque chose de concrètement satisfaisant.

Dans le disque de Star Académie, tu interprètes la chanson Mommy de Pauline Julien. Pourquoi as-tu choisi cette chanson et comment s’est déroulé l’enregistrement? 

Je trouve que c’est une magnifique chanson de la grande Pauline Julien. J’avais envie d’en faire une version différente parce que c’est une chanson qui a été moins reprise récemment. Je pense que son sujet est encore important. Comme c’est un album francophone, je trouvais ça intéressant d’avoir une chanson en franglais qui vient de parler de ça, de l’importance de cette langue-là et de la préserver. Je trouvais que ça allait bien dans l’album. C’est une chanson que j’avais envie de remettre à ma sauce en 2021.

L’enregistrement s’est bien passé. C’était tôt dans l’aventure, tout le monde enregistrait à des journées différentes. J’étais dans les premières donc c’est arrivée très vite, mais ça s’est super bien passé. C’était le fun. On a enregistré ça à Waterloo, on avait loué une petite maison de campagne où il y avait un petit studio. C’était vraiment cool.

À l’hiver 2022, tu vas partir en tournée avec William. Quand tu as appris la nouvelle, est-ce qu’il y a des chansons que tu aimerais faire qui te sont spontanément venues en tête?

Oh mon Dieu, non! J’ai hâte que ça arrive, mais moi c’est rare que ça m’arrive spontanément des chansons (rires). J’aimerais ça que ça m’arrive spontanément, mais on a comme eu la nouvelle en plein dans le rush juste avant de faire le show, c’est comme plein de nouvelles en même temps et j’ai zéro eu le temps de penser à ça. J’ai hâte de savoir ça va être quoi la suite et de partir à la rencontre du public parce que c’est grâce à eux qu’on est là. Je suis vraiment reconnaissante de tout l’amour et le soutien qu’on a des gens du public.

Star Académie va revenir à l’hiver 2022. Quels conseils donnerais-tu aux gens qui ont envie de s’inscrire ou qui hésitent? 

Si tu hésites, inscris-toi (rires)! N’essaie pas d’être quelqu’un d’autre, fais ton truc à toi, suis ton instinct à toi. N’essaie pas de plaire en étant quelqu’un d’autre qui va être absolument aimé par le public. Pense à ce que toi t’as envie de faire et le public qui a à t’aimer va t’aimer. Je pense que c’est comme ça que tu t’attaches aux gens qui sont authentiques et que tu vis quelque chose de vrai. Reste toi-même pis oublie que c’est une téléréalité.

Star Académie TVA

Tu vas chanter un duo avec Simon Morin dans la série Chaos.  Tu as eu l’habitude de vivre sous les caméras en tant que toi, mais comment penses-tu vivre et travailler l’expérience dans un personnage ?

C’est une bonne question. Je n’ai pas encore beaucoup d’infos sur le tournage, donc j’ai hâte de savoir c’est quoi qui va se passer (rires)! Je suis vraiment excitée et stressée. C’est vraiment une très belle occasion et j’espère être à la hauteur. Je suis vraiment touchée qu’on ait pensé à moi pour faire un rôle. J’ai vraiment hâte de voir ce que ça va être.

Quel numéro a représenté le plus grand défi vocal pour toi ?

C’est une bonne question. Je pense que De la main gauche , c’était un pas pire défi vocalement parce que je commençais a capella et c’était quand même un long bout a capella avec une modulation. C’était quand même long avant que j’aie ma note. Je sais que j’ai toujours un petit stress quand je suis dans une tonalité que je dois moduler de la bonne façon. Ça m’a pris quand même beaucoup de registres donc ça me demandait beaucoup de concentration. Avec Véronic Dicaire on avait aussi des numéros vocalement plus difficiles.

Quel été ton numéro préféré sur la scène avec le recul ?

Avec le recul, j’ai adoré le hit list radio qu’on avait fait à la demi-finale des garçons, le medley qu’on a monté avec Will et j’ai vraiment tripé  sur celui avec Alexandra Stréliski, c’était du bonbon! C’était tout un honneur qu’elle soit venue nous rencontrer avant, ça fait toute une différence. On dirait qu’il y a toute une chimie qui opère à ce moment-là et on comprend tellement plus le mood que l’artiste veut donner au numéro. Elle a pris le temps de nous écouter pour savoir qui était mieux pour chaque chanson, donc on a vraiment eu beaucoup de plaisir avec Alexandra.

Le numéro avec les hits radio a justement fait beaucoup jaser. Comment a-t-il pris forme?

En fait, c’est Greg qui nous a dit qu’on allait faire un medley hits radio. Il nous a sorti des noms de tounes qui jouent à la radio ces temps-ci et nous a demandé ce qui nous tentait. Selon les réactions, il la mettait dans le medley et il a monté ça. On a préparé ça le jeudi. Il y avait beaucoup de chorégraphies, fait que ça a été un gros défi pour tout le monde, je pense, mais on a eu tellement de fun. Pis à la conception, à l’éclairage et à la technique, les employés ont tellement donné. Il y avait comme plein d’ambiances différentes, ça faisait un peu night club, c’était excitant.

Lunou Zucchini / Star Académie TVA

Ça été quoi ton moment le plus marquant dans le manoir ?

Dans le manoir, je pense que le moment le plus marquant , c’est quand j’ai eu un énorme fou rire dans le cours d’Ariane, dans le dernier cours de création. On a ri pendant le cours au complet, je ne sais pas si ça a été diffusé, mais on était fatigué et on sortait des niaiseries, mais ça a tellement fait du bien là! On avait vraiment mal au ventre le lendemain, on a ri toute la soirée et c’était vraiment un beau moment.

Quelles ont été tes découvertes musicales pendant l’aventure ?

J’ai l’impression que je me suis tellement ouvert par rapport à plein de styles différents. Greg nous faisait écouter de tout et il a une capacité d’orateur assez impressionnante. Il me racontait chaque histoire de chaque style musical, fait que je pense que de toucher à tous ces styles musicaux,  c’était en soi un gros cadeau et j’ai adoré ça. Sinon, j’ai halluciné sur Marjo! C’est fou d’avoir de l’énergie comme ça. Elle avait plus d’énergie que tout le monde sur le plateau. L’énergie qu’elle donne en show, je vous jure qu’elle donne la même à chaque répétition. Elle dit qu’elle s’économise, mais elle oublie de s’économiser, c’est comme plus fort qu’elle. Elle donne tellement de l’énergie que tu n’as pas le choix de tripper avec elle. C’est vraiment cool.

One comment

  1. Nous avons voté pour toi, nous avons été plus déçus que toi, mais tout est bien qui finit bien. Maintenant c’est à toi de nous émerveiller à mon âge, on s’attend beaucoup de toi, enfin ne serait-ce que nous faire oublier un peu ta mère qui est chère à nos coeurs. Le mot de Cambronne pour la suite.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *