Alicia Deschênes : Entre fragilité et profondeur !

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

Au fil des années, l’auteure-compositrice-interprète a su faire son petit bonhomme de chemin notamment en partageant les scènes de grands artistes dont Patrice Michaud, Tire le Coyote ou encore Les Trois Accords.  À la suite de sa rencontre et collaboration avec l’artiste français Daran, Alicia Deschênes nous a dévoilé ,en 2017, un premier EP, Années lumière, qui porte également le titre du single qui a vite pris place sur les ondes radiophoniques.

Cinq chansons, c’était un bel avant-goût, mais aussi un goût de trop peu pour saisir tout l’univers et le talent d’une artiste comme ceux que possède Alicia. Mais voilà qu’elle arrive, cette semaine, avec six nouvelles chansons qui englobent de façon réfléchie et assumée celles que l’on connaissait déjà.

Ce mélange aux sonorités folk et rock nous amène au sein d’un tout premier album qui s’ouvre avec un regard introspectif sur la ballade  J’trouve ça beau. Un beau départ en douceur qui ne cesse de nous surprendre au fil des chansons et des textes qui se chevauchent constamment entre fragilité et profondeur.

De la guitare au piano, la musique soutien la force des mots et laisse l’artiste nous chanter l’amour sous toutes ses coutures en nous laissant avec celui de Comme June aime Johnny.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *