39e édition du Gala de l’ADISQ : les bons moments

The following two tabs change content below.

Jessica Grenon

Derniers articles parJessica Grenon (voir tous)

Ce dimanche 29 octobre, ce fût une grande soirée pour les artisans musicaux québécois alors qu’était présentée en direct de la Place des Arts la  39e édition du Gala de l’ADISQ. Pour une 12e année consécutive, on a pu retrouver à l’animation nul autre que l’un de nos humoristes chouchou, Louis-José Houde. Ce dernier a débuté la soirée avec un numéro d’humour à la hauteur de ce qu’on lui connait. D’ailleurs, il mentionna qu’il devait souvent expliquer à sa sœur à quoi ressemble tel ou tel artiste. Patrice Michaud serait un moniteur de camp de vacances un peu trop vieux au nom de Totem, Pierre Lapointe ressemblerait à Charles Trenet déguisé en Darth Vader alors qu’Alex Nevsky aurait l’allure d’un patineur artistique de 1982. Un moment cocasse! Houde a même abordé rapidement et sans peur les sujets plutôt « glissants » comme Jérémy Gabriel ou Éric Salvail. Durant la soirée, Houde a même été accompagné au piano par Ariane Moffatt qui jouait un air jazz pendant que ce dernier nous racontait de façon nostalgique sa dernière visite dans un HMV de manière comique.

Tout en musique!

Les spectateurs ont eu droit à plusieurs prestations durant la soirée. À commencer par le groupe rap Alaclair Ensemble avec leur chanson Ça que c’tait. La jeune et talentueuse Charlotte Cardin était assise au piano pour interpréter FaufileDaniel Bélanger est venu interpréter Il y a tant à faire. Plus tard en soirée, nous avons eu droit à Émile Bilodeau et Patrice Michaud, en duo, qui ont interprété Kamikaze et J’en ai plein mon cass, à Klô Pelgag avec Les ferrofluides-fleurs ainsi qu’à un numéro musical plutôt éclectique avec The Brooks (Play the Part) Alex Nevsky (Polaroid) et Alexe Gaudreault (Placebo). D’ailleurs, par surprise, Robert Charlebois est venu interpréter Mon pays. L’un des meilleurs moments musicaux a été la venue sur scène de l’honorable Michel Louvain, qui a foulé les planches du Gala de l’ADISQ pour la première fois de sa carrière. Il aura fallu 39 éditions du Gala de l’ADISQ avant que ceci se produise! Il a choisi de chanter Un certain sourire (A Certain Smile) accompagné de huit violonistes. Un moment de grâce qui lui a valu une ovation debout.

Et les récipiendaires sont…

Les Sœurs Boulay sont reparties avec le prix Groupe ou duo de l’année. Les jeunes femmes en ont profité pour mentionner l’importance de légiférer tout ce qui concerne les redevances des artistes pour continuer de faire vivre les artisans musicaux québécois. François Bellefeuille est ensuite venu présenter pour la première fois au Gala de l’ADISQ le trophée dans la catégorie Album de l’année hip hop. Ce n’est pas trop tôt puisque le groupe 83 en avait fait la revendication lors du Gala de 2002! Les gagnants, Alaclair Ensemble pour Les frères cueilleurs, étaient fiers de représenter les rappeurs québécois d’hier, d’aujourd’hui et du futur. Le prix de l’Auteur et compositeur de l’année a été décerné à Klô Pelgag pour L’étoile thoracique. Lors de ses remerciements, l’artiste a mentionné que cela faisait vingt-quatre ans qu’une femme n’avait pas gagné ce prix. Elle a invité les femmes à se vêtir comme elles le souhaitent. Pelgag a terminé en disant ce beau message « Vive la musique, vive la liberté, vive la musique libre! » Ce sont Safia Nolin et Philippe Brach qui sont venu présenter le prix Révélation de l’année en mentionnant que SiriusXM offrira, à compter de cette année, une bourse Andréanne Sasseville de 15 000$. Donc, cette année, c’est Émile Bilodeau, visiblement ému et touchant, qui est reparti avec le Félix.

Le Félix honorifique a été décerné à monsieur Leonard Cohen. Bien sûr, une vidéo hommage a été rendue à ce grand artiste et parolier montréalais qui nous a quittés un peu plus tôt cette année. La salle s’est ensuite levé pour entonner Hallelujah,  un moment très touchant. Pour accepter ce trophée, Adam Cohen, le fils de Leonard Cohen, est venu adresser quelques mots au public. Ému, il a mentionné que son père aurait voulu dire au moins deux choses. La première : un de ses grands regrets à la fin de sa vie est de ne pas avoir passé ces derniers jours à Montréal. Deuxièmement : il aurait aimé se prononcer sur un débat un peu chaud à Montréal, le smoked meat du Schwartz et le smoked meat du Main ; il préférait celui du Main. C’est sur ces paroles comiques et en remerciant la foule que Cohen a conclu ses remerciements. Le Félix de l’Interprète féminine de l’année a été remporté par Safia Nolin, qui en a profité pour saluer le courage de ceux et celles qui ont dénoncé les comportements inacceptables qu’ils ont subi, et elle espère que cette vague de dénonciations se poursuivra.

Du même coup, lorsque Serge Postigo est monté sur scène pour venir chercher la statuette pour le prix du Spectacle de l’année pour Mary Poppins – la comédie musicale , il a émis un message éloquent en remerciant chacune des personnes qui a contribué de près ou de loin à sa réussite, dont l’équipe de Juste pour Rire. Il a tenu à mentionner qu’il faut demeurer vigilant et que , par souci de vengeance, de ne pas faire de milliers de victimes collatérales puisque ces gens n’ont rien fait, si ce n’est que le spectacle de l’année. Paroles tout à fait juste en ces moments difficiles dans le monde du show business.

La liste des gagnant-e-s

Groupe ou duo de l’année : Les sœurs Boulay

Album de l’année – hip-hop : Alaclair Ensemble, Les frères cueilleurs

Album de l’année – adulte contemporain : Céline Dion, Encore un soir

Auteur et compositeur de l’année : Klô Pelgag, L’étoile thoracique

Spectacle de l’année – auteur compositeur interprète : Daniel  Bélanger, Paloma

Album de l’année – pop : Daniel Bélanger, Paloma

Révélation de l’année : Émile Bilodeau

Prix honorifique : Leonard Cohen

Spectacle de l’année : Mary Poppins – la comédie musicale

Chanson de l’année : Kamikaze, Patrice Michaud

Interprète féminine de l’année : Safia Nolin

Interprète masculin de l’année : Patrice Michaud

Crédits Photos : Stéphane Chaput-Fortin/Éklectik Média

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *