Avec Juillet Jazz, Geneviève Leclerc convainc même les plus réticents au genre!

The following two tabs change content below.

Avec Juillet Jazz, Geneviève Leclerc avait pour mission de rallier autant ses admirateurs friands de jazz que ceux sceptiques qui payaient quelque peu à reculons pour l’encourager. On peut dire que l’objectif a été atteint car l’enthousiasme de la chanteuse avait de quoi faire fondre tous les réticents aux scats!

Un peu plus d’un mois après son premier spectacle virtuel intitulé Mai, l’interprète a proposé une expérience semblable techniquement parlant et au niveau de la mise en scène. Elle se démarque des autres artistes offrant des concerts en ligne en étant très rapprochée de la caméra et la regardant fixement, intensément. Les spectateurs avaient plus que jamais l’impression d’assister à un concert intime adressé spécialement que pour eux.

Étant donné que le cadre jazz s’y prêtait à merveille, Geneviève Leclerc y est allée de ses plus belles expressions faciales théâtrales sans ne jamais flancher au niveau des prouesses vocales. Cette signature plutôt efficace et originale gagnerait cependant à être adoucie et atténuée pour les prochains spectacles afin d’éviter les abus et que le public ne finisse pas par s’en lasser.

Formant un trio avec le pianiste Simon Denizart et la contrebassiste Jeanne Corpataux-Blache, Geneviève Leclerc en a profité pour offrir dans la plus pure des traditions des classiques du jazz comme Cheek to cheek , Fever et I put a spell on you qui ont forgé sa carrière musicale. Pour montrer à quel point le jazz peut être accessible et qu’il est présent inconsciemment dans plusieurs autres genres musicaux, la chanteuse a ponctué le concert de 60 minutes d’intermèdes didactiques sur l’apparition du jazz dans sa vie et de ses idoles comme Rachelle Ferrell dont elle apprécie particulièrement la rythmique.

Elle a également pioché dans ses deux premiers albums solos, Portfolio et Celle que je suis. On a entre autres pu entendre de ces opus les excellentes Ces petits riens et J’attendrai, la préférée de sa grand-mère décédée il y a quelques semaines.

Maintenant, à quoi peut-on s’attendre comme thématique pour le mois d’août? Août Acoustique, peut-être? On aimerait bien!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *