Avengers : la phase finale : une conclusion fracassante et satisfaisante

The following two tabs change content below.

Après 21 films échelonnés sur une période de 11 ans, le MCU (Marvel Cinematic Universe) tel que nous le connaissons tire élégamment sa révérence dans une conclusion épique qui a engendré 1,2 milliards de bénéfices dans le monde lors de sa fin de semaine d’ouverture. La liste des records accumulés par ce montant s’allonge aussi vite que le nombre de divulgâcheurs sur les réseaux sociaux. Malgré les bonnes volontés de Marvel et des avertissements rigolos des acteurs principaux, plusieurs internautes ne peuvent résister à la tentation de gâcher les revirements surprenants de l’oeuvre. Ne vous en faites pas, ce présent article ne dévoile absolument rien de compromettant car le moins vous en sachez, mieux c’est. Nous sommes des cinéphiles gentils ; on ne veut pas bouder votre plaisir, car Dieu sait que vous en aurez  en visionnant cette finale grandiose de plus de trois heures qui ne les fait aucunement!

Même si vous n’avez pas enfilé tous les films précédents de la série, vous serez en mesure de comprendre l’essentiel du récit…quelques références et clins d’œil en moins. Avengers : Phase finale reprend là où Avengers : La guerre de l’infini s’est terminé alors que le cruel Thanos est parvenu à décimer 50% de la population mondiale. En deuil d’amis et de collègues, l’équipe des Avengers ne succombe pas trop longtemps à la colère et à la honte, et combine leurs forces et intelligence pour réparer la catastrophe.

Même si certains personnages favoris n’ont malheureusement pas un énorme temps d’antenne, leur apport au film s’avère  bien défini et pertinent envers les intrigues du scénario. Il faut dire que les scripteurs avaient beaucoup de pression pour contenter les exigences des fans et des producteurs, mais ils ont réussi à pondre des rebondissements saisissants qui bouclent bien la boucle en plus d’offrir des adieux déchirants. Le voyage dans divers univers et planètes se déroule fluidement, sans temps mort ni explications didactiques complexes. Le méticuleux travail technologique que requiert la reconstitution de ces mondes force l’admiration. Évidemment que l’argent  est à l’écran, et même après autant de films, le résultat saisit et émerveille. Les scènes d’action ne dénaturent pas le récit. Les enjeux demeurent crédibles et recherchés. En aucun cas les effets spéciaux, bien qu’extraordinairement puissants, ne prennent le dessus sur l’histoire. Le seul hic, c’est la musique ultra appuyée qui les accompagne…

La touche humoristique propre au studio Marvel demeure bien présente, et elle est encore mieux balancée avec les séquences dramatiques que dans les opus ultérieurs. Le script se repose moins sur la facilité des répliques acidulées. Elles n’entravent pas le cours du récit. Elles frappent aux bons moments, elles font du bien, désamorcent les tensions et rendent les personnages encore plus attachants. L’aspect comique passe principalement par la transformation physique de Thor et Hulk. Chris Hemsworth et Mark Ruffalo s’en donnent à coeur joie et trouvent constamment le ton juste.

Les scripteurs ne lésinent pas non plus sur la psychologie des héros. L’arrivée de Capitaine Marvel, avec sa répartie redoutable, apporte une belle fraîcheur à l’ensemble. Dans le rôle d’Ant-Man/Scott Lang, Paul Rudd fait sourire alors que Karen Gillan fascine par la complexité de sa Nébula dont elle dévoile les mystères et la vulnérabilité tranquillement et judicieusement. La chimie que partage la distribution continue de faire des étincelles. Chaque acteur maîtrise son rôle, ce qui donne lieu à des séquences profondément touchantes qui illustrent leur grand talent.

Aucun combat n’est gratuit ; ils ont tous raison d’être en plus d’en mettre plein la vue autant au niveau technique qu’émotif. Les spectateurs rentrent au coeur de la fébrilité de l’ultime affront grâce à des plans variés dont certains filmés à l’épaule. Il s’agit sans contredit  de la scène la plus spectaculaire et excitante de tous les films réunis. Elle donne envie de crier et d’applaudit, c’est peu dire.

Enfin, tout a été dit sur ce fabuleux chapitre. Reste à savoir maintenant si les prochains opus de Marvel regorgeront également de thématiques actuelles et laisseront la place à une nouvelle génération sans que l’appât du gain ne compromette tout.

Crédits Photos : Marvel 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *