Benoit Pinette et sa flamme poétique

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

L’auteur-compositeur et interprète Benoit Pinette que l’on connait plus particulièrement sous l’étiquette de Tire Le Coyote a dévoilé, en ce début du mois de février, un tout premier livre intitulé La mémoire est une corde de bois d’allumage. Son amour pour les mots et la poésie se ressent déjà dans ses chansons qui depuis plusieurs années séduisent notre cœur de public en raison de la justesse des textes, mais aussi par les thèmes qu’elles abordent et les images qu’elles partagent.

Benoit Pinette continue dans cette lancée de mots bien ficelés et dont les métaphores nous font sans cesse voyager. Dans ce premier ouvrage de poésie, l’artiste nous plonge dans l’aventure de la vie et particulièrement celle de l’enfance. Son enfance est racontée avec des blessures, des apprentissages et toute la sagesse et la force qu’en enfant peut vivre et ressentir lorsqu’il traverse la réalité de la vie.

Les mots se mélangent avec sens et brio dans la mémoire remplie de souvenirs, de paysages et d’aventures qui font, bien souvent, l’adulte à devenir. Benoit Pinette se livre dans la vérité d’un enfant qui cherche la meilleure façon d’avancer avec quelques chutes et douleurs au passage, mais surtout avec beaucoup d’espoir et d’acceptation de soi.

En faisant des liens avec la mémoire, les souvenirs et la vie que l’on traverse, Benoit nous dirige vers la résilience et la recherche d’équilibre qu’amène le passage de l’enfance vers la vie adulte. Il relate l’amour comme source d’accomplissement à toutes ces embûches et fait part de la réalité d’un petit garçon qui grandit dans un monde parfois difficile, mais qui un jour devient lui-même un père. Un père qui cherche constamment à faire mieux et à trouver la meilleure version de lui-même pour l’offrir aux autres.

La mémoire est une corde de bois d’allumage est un recueil qu’on lit d’une traite et qui ne laisse personne indifférent tant l’écriture marque l’esprit et pousse à la réflexion comme l’indique d’ailleurs très bien cet extrait : ne me demandez jamais qui je suis je n’en sortirais pas vivant. Se connaître est le travail d’une vie et Benoit Pinette la très bien décrit dans sa poésie qui fait du bien et avec laquelle on souhaite vivre d’autres aventures.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *