Le Bibliothécaire : une autre occasion de se retrouver enfant

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Nous avons assisté hier, à La Tohu, à une représentation de Le Bibliothécaire, produit par Le Gros Orteil, et mettant en vedette Hippolyte, qui a également participé à la mise en scène avec Marie-Hélène D’Amours et à la conception musicale avec Sylvaine Arnaud et Damien Ropars. Quant au décor, il a été confié à Ghislain Buisson, alors qu’Elizabeth Cognard a signé les costumes et Julie Laroche l’éclairage.

« Le Gros Orteil est un organisme ayant pour mission la création de spectacles jeune public de grande qualité, mêlant les disciplines du jeu clownesque, du théâtre et du cirque. Il préconise l’improvisation comme départ à la naissance d’un spectacle, la vérité dans les émotions et l’interaction avec le public. Parce que les enfants sont des pépites de spontanéité et d’une imagination débordante, leurs spectacles font une large place à l’imaginaire, au voyage et au rêve. Sans quatrième mur, les artistes embarquent les enfants dans leurs histoires, leurs émotions, leurs réflexions. » Et à cet effet, on peut dire que Le Gros Orteil remplit bien sa mission et a atteint son but.

© Sébastien Jetté / Éklectik Média

Pour ce qui est du spectacle en lui-même, en voici un court résumé. Tout d’abord, Paul-Emile Dumoulin, notre bibliothécaire, se présente à son travail en traversant la salle, avec son air disons plutôt un peu, beaucoup lunatique, très lunatique même. Le cérémonial pour se déshabiller, sa devise doit certainement être « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » n’en finit plus mettant ainsi la table pour des acrobaties, des équilibres et des petits pas de danse provoquant ainsi de nombreux fous rires de la part des spectateurs (jeunes et grands). Une fois prêt, il se met au travail, le classement de ses livres, par ordre alphabétique, et ce à voix haute, il donne ainsi la chance au jeune public de participer en nommant la lettre suivante de celle qu’il vient de nommer, et il est bien évident que les jeunes ne se gênent pas pour participer. La scène du grand balai quand il fait le ménage de la bibliothèque est pour ma part la plus hilarante, et il semble que je n’étais pas la seule à penser ainsi, car les enfants en ont bien ri. Et que dire des nombreux sparages et acrobaties lorsqu’il procède à la réparation d’un livre… toujours en pensant « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? »

Le seul (mais peut-être gros) problème avec notre ami Paul-Emile, c’est que pendant sa lecture, il se laisse facilement emporter dans les rêves qu’il fait en se prenant pour un des personnages de ses livres, il devient alors un espion-pilote, un amoureux transi qui se prépare à plonger pour sa bien-aimée, etc. l’amenant ainsi à nous démontrer ses multiples talents de comédien, gymnaste, mime, acrobate et même bruiteur. Et c’est ainsi pendant les cinquante minutes que dure le spectacle, qui est à voir absolument.

Crédits photos : © Sébastien Jetté / Éklectik Média

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *