Blizzard à la Tohu : un hommage au froid qui réchauffe

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Mercred le 18 décembre, à la Tohu, avait lieu une représentation du spectacle Blizzard présenté par Flip Fabrique, compagnie installée à Québec. On peut dire que le vent qui soufflait ce soir-là, surtout justement à l’approche de la Tohu, allait de pair avec le nom du spectacle.

Blizzard , mis en scène par Olivier Normand, met en vedette Camila Comin, William Jutras, Jack McGarr, Justine Méthé-Crozat, Ben Nesrallah, Hugo Ouellet-Côté, Samuel Ram et Bruno Gagnon ,  également directeur artistique.

Comme l’a si bien dit à l’ouverture du spectacle le Ministre du Froid,  Ministre de la Froidure et Ministre du Brrrrrrr, “l’hiver au Québec ce n’est pas une saison, c’est un mode de vie”! Deux accessoires ont aussi pris la vedette, un piano droit, style piano mécanique, et un grand cube qui prenait une place importante dans le spectacle puisqu’il a été utilisé dans plusieurs épisodes.

Que ce soit en acrobaties aériennes ou sur terre, des sauts en hauteur ou sur le trampoline, nous avons eu droit à un spectacle haut en couleur. Les performances de jonglerie jusqu’à 12 balles à deux et les numéros avec cinq cerceaux ont été exécutés par des artistes de haut calibre. La séquence avec la corde à danser à travers laquelle cinq danseurs ont dansé en même temps dont un avec sa propre corde était, à mon avis, du jamais vu.

Blizzard comporte quelques jets d’humour aussi, par exemple un bulletin spécial annonçant la fermeture d’école à cause d’une tempête ou encore le bruit de l’orgue lorsqu’un patineur arrive avec son chandail du CH.  Chaque jeu avait un rapport direct ou indirect avec l’hiver soit par les circonstances , les accessoires utilisés, les petits détails dans le costume et le Ministre du Froid, Ministre de la Froidure et Ministre du Brrrrrrr qui  venait jeter son grain de sel à l’occasion. On peut dire sans se tromper que le metteur en scène Olivier Normand a très bien fait son travail et avec beaucoup d’imagination.

Bref, ce spectacle où la grâce, la synchronisation et la précision avaient rendez-vous n’a laissé personne indifférent. Blizzard demeure à l’affiche de la Tohu jusqu’au 5 janvier 2020. Des billets sont encore disponibles ici.

Crédits Photos : Laura David, Éklectik Média 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *