Entevue-Sir Pathétik en mode acoustique

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Le 23 octobre dernier, Sir Pathétik a effectué un retour avec un album double nommé Acoustique. dans lequel il offre des chansons originales et des reprises de ses plus grands succès. Voici un petit entretien avec l’artiste qui démontre que même après des années dans le métier, il est possible de rester humble et sincère.

Tu as fait paraître la semaine dernière sur les plateformes de téléchargement un album double nommé Acoustique. Maintenant qu’il est disponible, est-ce que tu sens encore plus stressé ou au contraire tu te sens plus libéré?

Je me sens bien, j’ai bien aimé faire cet album. Je ne suis pas vraiment stressé avant une sortie.

Le premier volume de cet album comprend des anciennes pièces que tu revisites. D’où t’es venu l’idée de les revisiter?

Comme ça. Je trouvais l’idée bonne et quand on a commencé, j’ai bien aimé les résultats.

Comment s’est déroulé le processus créatif des nouveaux arrangements musicaux? Qu’est-ce qui te séduisais avec l’harmonica pour lui donner une aussi belle place?

J’ai toujours adoré l’harmonica. Sur cet album, j’y ai donné bcp de place. Je trouve que l’harmonica donne du feeling. Pour les arrangements, je les ai faits avec Sonny et Jervais. On a construit les tounes au fur et à mesure.

Avais-tu des critères précis pour choisir quelles chansons tu revisiterais?

Non pas vraiment, j’y suis allé avec des chansons que les gens m’avaient proposées sur mon Facebook. J’ai pris les plus populaires.

Le volume 2 comprend des pièces originales. Comme il s’agit de ton seizième album, comment es-tu parvenu à ne pas tomber dans une certaine mécanique dans l’écriture des chansons et la composition des mélodies?

Ça se fait comme ça. Je prends maintenant plus de temps pour l’écriture. Je ramasse mes mots et mes idées quand j’ai trouvé le sujet. Je ramasse toujours des titres de chansons dans mes notes et quand l’instrumental arrive, je regarde à quoi cela me fait penser et je pars la création.

Quand tu as débuté à créer cet album, avais-tu une ligne directrice claire sur les thèmes que tu voulais absolument aborder?

Non, je me laisse guider par ce que je vis ou que je vois.

Avec cet album, on remarque plusieurs nuances différentes dans ta voix de chanson en chanson. As-tu travaillé ta voix d’une façon particulière au cours des dernières années?

Non pas du tout. Toutes les chansons sont sorties comme ça.

Dans le volume 2, tu proposes deux duos dont un avec Matt Malette. Comment s’est déroulé cette collaboration?

Ce sont des amis. Je les ai appelés et on a regardé cela. Matt avait déjà cette chanson de commencée et avec David, il est venu au camping et on a créé ça du début.

Tu chantes aussi en duo pour une deuxième fois avec David Jalbert. Qu’est-ce qui t’a donné envie de collaborer à nouveau avec lui?

C’est lui qui m’a appelé, car ça faisait 10 ans qu’on avait fait Si Dieu.

Qu’est-ce qui te rend le plus fier quand tu penses à tes 20 ans de carrière?

De ne pas avoir toujours fait le même album et qu’il y ait encore beaucoup de fans qui me suivent encore aujourd’hui.

Est-ce que ta vision du succès a changé au fil des années?

Non, il faut avoir quelque chose à dire et être à l’écoute de la vie et des gens qui nous suivent.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *