Ginette Reno, une conteuse de blagues!

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

Depuis le début du confinement, les artistes ne cessent de surprendre dans leur manière de combler notre temps qui commence à sembler long pour plus d’un. Que ce soit en composant de nouvelles chansons, en faisant des concerts privés directement de leur salon ou de leur balcon, la créativité est à son comble sur la toile.

De son côté, la grande Ginette Reno a décidé de nous émouvoir dans le partage de quelques chansons de son répertoire  mais surtout de nous faire rire aux éclats. En effet, l’interprète s’est transformée en conteuse d’histoires et de blagues depuis plusieurs semaines, et c’est avec grand plaisir que nous vous partageons nos préférées.

«Un patient hypocondriaque demande à son médecin :
— Docteur, j’aimerais vivre le plus longtemps possible. Que devrais-je faire ?
— Facile ! Plus d’alcool, plus de tabac, plus de sexe, plus de fast-food. Douze heures de sommeil par nuit, yoga matin midi et soir, alimentation végétarienne.
— Je vais vivre plus longtemps, docteur ?
— Aucune idée, mais le temps va vous paraître beaucoup plus long…»

«Une jeune religieuse apprend une fort mauvaise nouvelle à sa mère supérieure :
— Mère, j’attends un enfant.
— Mon enfant, allez immédiatement au sous-sol, ouvrez vite le réfrigérateur, prenez un citron et mordez dedans de toutes vos forces.
Et la jeune religieuse de s’enquérir :
— Et je ne serai plus enceinte ?
— Non, mais ça va au moins vous enlever le sourire de la face.»

Quand on vieillit

Je veux commencer ce matin en vous remerciant du plus profond de mon être. Vous faites mes journées . je vous lis, et ça me fait vraiment chaud au cœur. Vous me faites du bien. Je ne sais pas quelle chanson je vais vous offrir encore aujourd’hui . Quand on est jeune, on le sait pas qu’on va devenir vieille. Je me regarde dans le miroir et c’est comme si chaque ride sur mon visage en aurait long à dire sur mon vécu, mes expériences , mes amours, ma vie. Quand je suis entré au monastère en 1985 je croyais que j’étais la personne la plus sensible au monde et je me suis rendue compte que je n’étais pas la seule .C’est comme lorsque je suis allé en psychiatrie pour savoir si j’étais une alcoolique. On me disait « t’es égocentrique Ginette » et je répondais « non j’suis ignorante » J’aimais vraiment pas ce mot là. D’ailleurs il ne faisait pas partie de mon vocabulaire.Alors pour ceux qui veulent connaître la suite de mon égogrammeJ’ai beaucoup fonctionnée avec mon intuition ou mon instinct comme un animal.Élevée = dans le dictionnaire porter à un niveau supérieur Moi, j’ai été domptée.Alors, lorsque j’ai fait mon égogramme voici ce que j’ai trouvéeJ’étais un parent nourricier et parfois normatifJe n’étais pas beaucoup dans le réfléchi j’étais surtout dans le ressenti avec mon enfant soumis.Le choc est que je prenais de sérieuses décisions mais avec mon enfant et non l’adulte une incapacité a rationnaliser .donc ça causé bien des problèmes dans ma vie professionnelle et personnelle. Voilà .Il fait beau dehors Ginetteje pense vous offrir une chanson totalement inédite Il va falloir que je demande la permission.————————-Quand on vieillit(Michel Bernard / David Hadzis)Quand on vieillitQuand on se surprend à changerQuand on se ditQue l'on a l'air bien fatigué On en sourit On fait semblant de ne pas voirCe que l'on voit, dans son miroir Quand on vieillit Quand on vieillitSi l'on s'en aperçoit trop tardOn est meurtriDe voir sa jeunesse qui partComme un amiQui s'en va sans vous expliquerPourquoi Il nous laisse tomberQuand on vieillitEt l'on se sent abandonnéComme un navire qui va coulerComme un oiseau Qui ne pourrait plus s'envolerMais on ne peut pas effacerCe que la vie a dessiné On est un peu Comme un tableau inachevé Quand on vieillitQuand on regarde son avenirQuand on fleuritDe ce bouquet de souvenirsQu'est notre vieOn voudrait bien tout expliquerSaisir le temps Et l'arrêter Quand on vieillit (instrumental)Alors on se construit plus fortOn va de la vie à la mortOn est un peuComme un taureau qui lutte encoreMais on ne peut pas effacerCe que la vie a dessinéOn est un peu Comme un tableau inachevé Quand on vieillitQuand on arrive au bout du quaiQuand c'est finiQuand on n'a plus qu'à s'embarquer Pour l'infiniOn sait qu'on reviendra encoreQu'une autre femmeUn autre corps Viendra nous redonner la vie Un autre espoir, un autre espritEt finalement,Rien n'est jamais vraiment finiC'est souvent ce que l'on croitQuand on s'en vaQuand on vieillit…

Posted by Ginette Reno – Page Officielle on Saturday, 21 March 2020

«La maîtresse d’école demande à son cancre favori, le petit Denis Lamalice :
— Denis, t’es un épicier et moi je suis la cliente.
— Vous êtes-vous passé les mains au Purell, madame ?
— C’est sérieux, Denis.
— OK madame.
— J’achète des radis pour 2 dollars, des patates pour 5 dollars
et un melon pour 4 dollars. Combien je te dois ?
— Ah, vous en faites pas madame, je vous fais crédit, vous me paierez plus tard.»

Pour continuer de rire autant que nous l’avons fait, nous vous conseillons de vous rendre sur la page Facebook de l’artiste pour lire la suite de ses blagues que nous avons hâte de découvrir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *