Les grandes Voix du Québec chantent Noël : l’OSM nous gâte.

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Le 17 décembre dernier avait lieu la première d’une série de trois spectacles présentée par l’Orchestre Symphonique de Montréal dans le cadre de leur programmation des Fêtes. Ce bel événement avait lieu à la Maison Symphonique de la Place des Arts sous le titre Les grandes Voix du Québec chantent Noël.

Ce concert mettait en vedette évidemment l’OSM sous la direction de Jacques Lacombe ainsi que Nicole Car (soprano), Marie-Nicole Lemieux (contralto), Étienne Dupuis (baryton), JIREH Gospel Choir avec leur cheffe de chœur Carol Bernard ,la soliste Priscilla Findlay et Les petits chanteurs du Mont-Royal habilement dirigés par Andrew Gray.

Le concert a débuté avec A Christmas Festival, un  pot-pourri d’airs de Noël de Leroy Anderson (1908-1975) interprété par Les petits chanteurs du Mont-Royal qui a été suivi par Prière du soir avec les deux grandes dames Nicole Carr et Marie-Nicole Lemieux, qui se sont partagés quelques autres airs de Noël plus moins connus. Puis, un second pot-pourri intitulé Noël nouvelet d’après Raymond Daveluy sur un arrangement de Anthony Rozankovic que nous a chanté le choeur. Avec l’OSM, nous avons pu entendre quelques extraits de Casse-noisette de Tchaïkovski (1840-1893) dont La danse de la fée dragée avec un accent de contessa et La valse des fleurs avec une touche de harpe. Puis, au tour de la première prestation d’Étienne Dupuis et non la moindre avec sa version du Minuit Chrétien d’Adolphe Adam (1803-1856) arrangé par William Ryder. M. Dupuis a ensuite été rejoint par ses deux collègues féminines et le choeur pour une performance de l’Allelelujah extrait de Le Messie de Handel (1685-1759). S-U-B-L-I-M-E!

Au retour de l’intermission, ce fut au tour de JIREH Gospel Choir de nous éblouir avec leur version de l’Allelelujah du Messie de Handel; une version fort différente mais toute aussi intéressante qui fut d’ailleurs très applaudie. Comme deuxième pièce, ce fut Joy to the World  que nous avons pu écouter avec Priscilla  Findlay et le Choir. Quelle  interprétation! J’en ai encore des frissons. Nos trois belles voix d’opéra nous ont ensuite offert un pot-pourri intitulé Noël américain, un arrangement de David Martin qui n’était pas piqué des vers. Le couple chouchou de l’opéra, Nicole Car et Étienne Dupuis , ont offert en guide de cadeau  12 Days of Christmas. Une performance qui ne sera certainement pas oubliée des spectateurs!

L’OSM  nous a ensuite fait glisser sur Les patineurs de Émile Waldteufel (1837-1915)… et personne n’est tombé. Puis, Marie-Nicole nous a ramenés à notre enfance avec sa prestation de Petit papa Noël qui ne laisse jamais personne indifférent grâce à Tino Rossi (1907-1983) et Henri Martinet (1909-1986) qui ont écrit cette si belle mélodie. Le temps des Fêtes ne serait pas le temps des Fêtes s’il n’y avait pas les sets carrés et les rigodons. C’est pour cette raison que l’OSM nous a offert Le reel des soucoupes volantes sur un arrangement de Jean-Fernand Girard. C’est avec un clin d’oeil à Mary Travers, mieux connue sous le nom de la Bolduc, que le réputé chef Jacques Lacombe a décidé, avec tous les interprètes que nous avons entendus, de clôturer cet époustouflant concert, avec un autre incontournable du temps des Fêtes, C’est dans l’temps du jour  de l’an, sur un arrangement de Éric Lagacé. Le public n’a pas pu résister et a participé.

Des applaudissements et des ovations debout nous ont valu que Monsieur Lacombe nous revienne et nous offre avec l’OSM une dernière pièce qui coïncide avec la fin du temps des Fêtes, La marche des rois. Une belle finale pour un super beau concert. Un concert qui nous restera longtemps en mémoire et qui sera de nouveau à l’affiche de la Maison Symphonique encore ce soir , le 19 décembre. Des billets sont encore disponibles ici.

Crédits Photos : Antoine Saito

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *