Guylaine Tanguay : un boost d’énergie…à sa façon

Vendredi soir, le 18 novembre dernier , nous avons eu l’immense plaisir d’être reçus au Cabaret du Casino de Montréal où avait lieu la première montréalaise du spectacle de Guylaine Tanguay intitulé À ma façon.

Durant la pandémie, la populaire chanteuse a travaillé pas sur un, pas sur deux mais sur trois albums, qui sont sortis à différents moments et qui font partie de la trilogie À ma façon. Le premier est consacré à Ginette Reno. Sur le deuxième, on peut entendre des chansons de notre Céline planétaire. Quant au troisième, qui est sorti tout récemment, résulte d’un appel à tous au cours duqel ses fans lui fournissaient le titre des chansons qu’ils aimeraient entendre.

Guylaine Tanguay

Le principe n’est pas d’imiter les interprètes originaux, ni de convertir ces succès en chansons country, mais de leur donner une saveur country, grâce aux arrangements musicaux qu’en a faits Sébastien Dufour, son directeur musical. Un but qui a été atteint à 100%, puisque à travers les accompagnements instrumentaux, on pouvait y entendre ce petit je-ne-sais-quoi de country sans que ça se reflète sur l’interprétation vocale que nous offre Madame Tanguay lorsqu’elle chante ces différents succès, à sa façon.

Le spectacle se met donc en marche d’une manière fracassante, puisque Guylaine nous ouvre son cœur avec Incognito de Céline  Dion.  Pour se reposer un peu, elle nous offre Des croissants de soleil, avec la même générosité que l’a fait Ginette Reno il y a une plus de cinquante ans.  Elle a su nous rendre heureux de la même façon que l’a fait Gérard Lenormand, lorsqu’elle nous  a présenté sa version de la chanson La ballade des gens heureux. Le périple s’est poursuivi avec des succès de Céline Dion, notamment Tellement j’ai d’amour pour toi, une interprétation touchante. Il en fut ainsi pour Mon ami m’a quittée, D’amour et d’amitié et Ce n’était qu’un rêve. Mais non, ce n’est pas un rêve, c’est bien vrai tous ces beaux succès interprétés avec amour et émotion par Guylaine.

Guylaine Tanguay

Au tour de notre grande dame de la chanson, l’incomparable Ginette Reno, dont Guylaine a interprété certains succès, entre autres C’est beaucoup mieux comme ça, À ma manière et J’ai besoin d’un ami, tous trois chantés avec la même émotion que leur interprète originale. Michel Fugain a aussi sa place dans ce karaoké, puisqu’elle nous interprète sa Belle Histoire, avec toute la tendresse qu’elle a pu y mettre. Un moment phare lorsqu’elle chante Je l’aime à mourir de Francis Cabrel. Puis, elle nous invite à se lever et à se dandiner avec le fameux refrain de la chanson Si jamais j’oublie de Zaz .

Retour aux succès de Céline Dion avec l’inoubliable My Heart will Go On, L’amour existe encorePour que tu m’aimes encore et un de ses grands succès anglophones Power of Love, qu’elle nous a turlutté avec tout son cœur. Elle nous revient ensuite avec Un peu plus haut, un peu plus loin. Pour cette chanson, elle nous raconte le souvenir qu’elle en a lorsque ces Dames Reno et Dion avaient uni leurs voix pour cette pièce, en 2008, sur les Plaines d’Abraham à Québec. Elle n’a pas tenté de les imiter. Elle a rendu cette chanson comme toutes les autres, à sa façon, et d’une façon magistrale. Tu es là, une chanson beaucoup plus légère mais tellement appréciée de tout et chacun, et l’Essentiel, un cadeau que le grand Charles Aznavour a offert à la grande Ginette Reno , ont terminé en beauté ce volet.

Guylaine Tanguay

Sur Prendre un enfant par la main, une chanson de Yves Duteil, se dégageait une telle émotion, autant dans les paroles mais aussi dans la façon dont la chante Madame Tanguay. Elle nous fait participer lorsqu’elle nous raconte que L’important c’est la rose, de Monsieur 100,000 Volts, nul autre que Gilbert Bécaud.  Ce fût une surprise pour tous, lorsqu’elle entonne un des premiers succès de Johnny Hallyday, Le pénitencier. Un petit clin d’œil à Joe Dassin, et auquel nous avons participé, avec Salut les amoureux, une façon de nous faire comprendre que la fin approche. En effet, elle complète son tour de chant avec Je ne suis qu’une chanson de Ginette Reno, une chanson intemporelle et pour laquelle Guylaine a su y mettre tout le brio nécessaire.

Guylaine Tanguay est une interprète du talent dont il ne faut pas douter. Sa classe sur scène est impeccable, ses monologues de présentation en sont la preuve. Rien n’est laissé au hasard. Elle  nous injecte la dose d’énergie dont chacun a besoin.

Guylaine Tanguay

Guylaine Tanguay  sera de nouveau au Cabaret du Casino de Montréal le vendredi 25 novembre et le dimanche le 27 novembre.

Crédits Photos : Mélanie Vachon, Éklectik Média

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *