Janette Bertrand : un viol ordinaire

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

La comédienne et écrivaine Janette Bertrand dévoile aujourd’hui un tout nouveau roman intitulé Un viol ordinaire. Un roman qui illustre avec force et profondeur la culture du viol, la différence entre les hommes et les femmes dans la société, le patriarcat et l’évolution du mouvement #MeToo dans la tête des deux genres. Au fil des pages, nous allons faire la rencontre de quatre personnages importants qui font l’histoire du roman. Laurent est au cœur de tout, puisque le personnage a commis un crime, il a violé sa blonde. Un acte qui a changé sa vie, la vie de ses parents Julie et Paul et aussi de Léa, la victime. Le geste impardonnable de Laurent va être une continuité de questionnements, de remise en question et une belle manière de comprendre les pensées, les visions de chacun des personnages par rapport au crime de Laurent, mais également l’éducation que chacun d’eux a reçue.

Julie est une féministe qui cherche à comprendre les raisons qui ont poussé son fils à commettre un tel geste, lui qu’elle trouve si doux et si gentil. Ces questionnements vont l’amener à se positionner dans sa propre vie de femme mariée, mais également de mère. Elle va d’ailleurs entreprendre une sorte d’échange épistolaire avec son mari Paul qui, en fier homme qu’il est, va avoir beaucoup de misère à suivre et à comprendre les idées et questions de sa femme. Le couple va donc converser longuement et de manière intéressante sur la difficulté d’être une femme tout comme celle d’être un homme. La confrontation et le déni vont finalement se rencontrer.

Un viol ordinaire ne laisse personne de côté dans cette histoire, et c’est ce qu’il le rend davantage nécessaire et pertinent, puisqu’en plus de la vision des parents, nous avons aussi droit à la réaction de la victime qui, grâce au mouvement #MeToo, a eu le courage de dénoncer et de porter plainte contre celui qu’elle pensait aimer. Le viol que Léa a subi va avoir des conséquences sur le reste de sa vie et c’est ce qu’elle cherche à faire comprendre aussi bien à Julie qu’à Laurent.

L’histoire laisse une grande place à l’évolution des personnages ainsi qu’à celle de Laurent qui, sans vouloir l’excuser, va nous permettre de comprendre ses réactions. Le personnage va prendre un tournant important dans l’histoire et va nous faire prendre conscience du manque cruel d’informations que les hommes ont envers le sexisme, la culture du viol et la féminité. Janette Bertrand a une nouvelle fois trouver les mots juste pour faire cheminer la société. Un viol ordinaire est un roman coup de poing qui devrait être lu par tous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *