JOAT Street Dance Battle : une nouvelle expérience qui nous a été donnée de vivre

The following two tabs change content below.

Dimanche dernier, le 15 novembre 2020, nous avons eu l’occasion de vivre une nouvelle expérience, et nous devons l’admettre, ce fut agréable : une compétition de Street dance organisée par JOAT (Jack of All Trades), la plateforme montréalaise de Street Dance de niveau international, dirigée par Handy ‘’MonstaPop’’ Yacinthe , présentée en direct de l’Espace Yoop de la Place des Arts et propulsée par Danse Danse.

Y ont participé des danseurs d’envergure internationale venant de partout au Canada et de Montréal. Ils étaient huit : J. Style (Mtl), Grimlock (Mtl), Phoenix Bright Light (Mtl), Ignite (Mtl), Rawss (Mtl), Icy (Toronto), Abnormal (Mtl) et Boppin Geek (Vancouver).

Le Street dance est constitué de danses plutôt spectaculaires avec des mouvements très particuliers répartis en plusieurs catégories dont le Ramms & UFXUndulationMarddimes Stops et Bottom. La première compétition, appelée Rams & UFX, comportait principalement des mouvements que nous pourrions qualifier de robotiques suivis dans le même programme d’une deuxième catégorie connue sous le nom de Undulation avec des mouvements plus ondulés accompagnés de contorsions. Voici les résultats des compétitions :

J. Style -vs- Grimlock. J. Style est sorti gagnant

Phoenix Bright Light -vs- Ignite. Phoenix Bright Light est sorti gagnant

Rawss -vs- Icy. Icy est sorti gagnant

Abnormal -vs- Boppin Geek. Après une reprise demandée par les juges, rendue obligatoire par une coupure de son, Abnormal est sorti gagnant.

Il est important de noter que les juges( Akihito (en français Gucchon ), Slim et Sonya) se trouvaient respectivement à Kyoto, à Los Angeles et à Paris, mais que, grâce à la technologie, ils pouvaient chacun voir le spectacle en direct et se prononcer par la suite via une des plateformes existantes.

La deuxième partie du spectacle était consacrée au Hardimmess Stops qui fait pratiquer principalement le haut du corps et le Bottom  qui, comme le nom l’indique, fait place au bas du corps. 

Voici les résultats de cette deuxième partie :

Phoenix Bright Light -vs- J. Style et Phoenix Bright Light a gagné.

Abnormal -vs- Icy et Icy a gagné.

Une petite intermission pour permettre aux participants de reprendre leur souffle nous a permis d’en apprendre un peu plus sur les coulisses de ce spectacle. Nous avons par exemple appris que la musique, très originale , était due au talent du génial D.J. Shash U., qui est une sommité dans le domaine.

Afin de nous prouver qu’ils étaient bien à leur place et  qu’ils savaient ce qu’ils faisaient dans leur fonction de juges, ces derniers avaient accepté d’enregistrer une de leurs performances qui nous a été dévoilée, et le gagnant fut le juge du Japon Akihito, (Gucchon ). Pour peu que nos connaissances soient élaborées, il était facile de constater que la décision qui fut prise de les engager était bel et bien justifiée.

Puis vint l’étape finale contenant trois catégories dont Tuts and Lines qui, comme le nom le dit, constitue en des performances où les angles et les lignes étaient de rigueur. Cette démonstration fut suivie d’une autre appelée Groove & Vib  avec des mouvements épiques, énergétiques qui se caractérisent par l’occupation dans l’espace. Finalement, la dernière étape, le Freestyle, qui, comme le nom l’indique, est un style complètement laissé à la liberté et au choix du participant. Nous n’avons malheureusement pas eu le résultat de cette dernière finale, car on a mis fin à la présentation. Il faut admettre que la reprise d’une séquence à empiéter sur le temps accordé. Dommage….

Ce fut  tout de même un quatre-vingt-dix minutes plein d’action, de mouvements et une compétition franche entre les participants. Une expérience bien appréciée.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *