Jonas Tomalty dévoile son côté tendre dans le cadre de WhiteBox Play

The following two tabs change content below.

Le concept WhiteBox Play incite l’artiste invité à offrir un spectacle acoustique et intimiste, ce qui permet au public de le redécouvrir d’une manière étonnante et rafraîchissante. Ce soir, c’était au tour de Jonas Tomalty de présenter un concert exclusif, et force est de constater que cette plateforme correspondait parfaitement à la tangente plus douce et émotive qu’emprunte dorénavant la carrière musicale du chanteur.

Tout en présentant un mélange de ses plus grands succès, de ses compositions francophones et de nouvelles pièces figurant sur son prochain album qui devrait paraître en janvier, Jonas a transformé sa signature rock brutal en un son pop rock convivial et fort accrocheur. Pour l’occasion, il était accompagné de sa femme Carmen D’Astous qui a pu dévoiler sa mélodieuse voix cristalline en agissant comme choriste et musicienne.

D’ailleurs, pendant le confinement, cette dernière a pu renouer avec son clavier alors que Jonas a apprivoisé la basse-avec maintenant le plus grand respect envers les bassistes-! Ils ont démontré avec talent leurs nouvelles aptitudes acquises pendant la quarantaine, le tout combiné à des séquences  préenregistrées mettant les percussions de l’avant afin de donner davantage de tonus aux pièces sur scène. L’usage de ces séquences était parfaitement équilibré aux chansons seulement acoustiques dont la version farouchement efficace et épurée du succès Respire

Entre les pièces inédites très prometteuses comme Carolina, Travelling Century et Wonder of the world qui traite vraisemblablement de sa vie en tant que père, Jonas a glissé deux titres issus du début des années 2000 qui avaient tout pour plaire à la fibre nostalgique de ses plus fervents admirateurs : les ballades Bows and arrows et Show Me sur lesquelles sa voix a magnifiquement cassé à quelques reprises. L’auteur-compositeur-interprète de 41 ans a également pu faire l’étalage de son séduisant registre vocal rauque sur son plus récent extrait, Closer, et plus particulièrement sur l’excellent refrain.

Évidemment, les spectateurs ont été à même de savourer la chimie absolument adorable du couple nouvellement parent d’un garçon de quelques mois nommé Lennon. Leurs voix formaient un mariage sublime. Leurs petites piques envers l’autre faisaient sourire. Le regard admiratif que Carmen posait envers son homme était magnifique à voir, spécialement pendant la sympathique reprise de la chanson Alone together de la formation new country Dan+Shay.

Bref, Jonas Tomalty a dévoilé une facette plus tendre et épanouie de sa personnalité d’une manière authentique qui n’a certainement pas fini de captiver le public. L’attente du prochain disque est encore plus insoutenable après ce trop court concert de 60 minutes!

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *