Entrevue- Koraly sortira son album ” Paradoxe” ce vendredi

The following two tabs change content below.

Lors d’une répétition au Studio Tangerine pour le lancement de son album Paradoxe qui aura lieu le mardi le 25 août au Théâtre Corona, nous avons parlé à la chanteuse Koraly de l’ensemble de ses chansons, du travail derrière cet album-là et de ses diverses collaborations.

Comment te sens-tu à quelques jours de ton lancement?
Je suis vraiment trop excitée!! Ce sera mon premier spectacle à Montréal avec mes chansons originales. J’ai vraiment hâte de voir du public, les réactions des gens. C’est certain que je vais les faire danser! Tantôt, je vais recevoir mes albums! C’est complètement fou de savoir que je vais tenir enfin mon album dans mes mains!


Comment s’est passé le travail à distance avec ton équipe pendant la pandémie?
Tout était déjà pas mal setter avant, on avait enregistré toutes les chansons. Il manquait juste le mastering des chansons, à part une qui avait des vocals que je n’aimais pas. J’en ai profité aussi pour un écrire une nouvelle chanson qui s’appelle Les beaux jours.

Cette chanson a été écrite pour le Phare Enfants et familles. Peux-tu me résumer en quoi consiste cet organisme ?
Dans le fond, c’est un organisme pour les enfants en fin de vie,  aux soins palliatifs ou gravement malades. L’organisme offre du répit aux parents pour s’occuper de leurs enfants. C’est tellement chaleureux et humain. Juste à y repenser, j’ai larmes aux yeux!

On entend beaucoup de style musicaux différents sur cet album. Est-ce pour ne pas être associé à un seul style en particulier?
En fait, j’aime beaucoup de styles différents. Je voulais tout réunir ce que j’aime en même temps sur l’album. Je voulais quand même rester dans la pop mais toucher à différentes sonorités en même temps.

Qui t’as inspiré le plus musicalement pour cet album?
J’aime beaucoup Rihanna ! Elle avait touché à plein de style différents sur un album, autant la dance, le hip hop que le reggaeton. Quand j’ai entend ça, je me suis étonnée qu’on pouvait faire cela! Je me suis dit que moi aussi je veux faire ça! C’est pas mal elle qui m’a donné l’idée pour mon album. En même temps, je n’ai pas d’icône en particulier, j’aime trop de styles différents! Autant du Metallica que du Alicia Keys


En écoutant tes chansons, on te sent rêveuse, est-ce que je me trompe?
Non, du tout!! C’est vrai que je suis une rêveuse même dans la vie, je pense toujours plus loin.
Ma grand-mère m’a dit c’est important d’avoir des rêves, j’ai toujours gardé cette idée -là.

As-tu rêvé longtemps à ton album?
Oh my God, quasiment depuis toujours! Une bonne dizaine d’années au moins! Il y a 5-6 ans, ça s’en venait vers ça, mais je n’avais pas trouvé exactement le son que je voulais. Mais là, depuis 2 ans, je l’ai trouvé mon son.

Tu t’es entourée de beaucoup de gens pour cet album. Es-tu une fille de gang dans la vie de tous les jours?
J’aime être entourée, surtout quand tu travailles en gang. Ce n’est plus juste toi,  c’est ton projet. Ça devient plus gros, plus grand. Les échanges d’idées deviennent encore mieux, on se relance la balle.

Parle-moi de ta collaboration avec Jérôme Couture
Je l’ai rencontré dans un camp de la SOCAN ( Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) qui réunissait 16-17 auteurs-compositeurs-interprètes. On doit écrire une chanson par jour pendant 5 jours. C’était tellement le fun, ce camp-là! On est comme une famille. Chaque soir, on écoute les chansons, on dansait toute la nuit! On a collaboré ensemble la deuxième journée pour écrire une chanson. Plus tard, on s’est revu quelques fois pour écrire des chansons, pour finalement en choisir une pour mon album.

Que veux tu que les gens retiennent de ton album?
Je veux me faire une place dans ce monde-là qui est tellement immense. J’aimerais juste ça qu’on me dise  ‘ ‘Hey, j’aime ce que tu fais’’, ‘‘Hey, telle chanson m’a aidé à passer telle épreuve, m’a aidé dans ma vie’’. J’espère que les gens se reconnaîtront dans mes chansons.

L’album Paradoxe sera disponible dès le 28 août.

Crédit de la photo de couverture : Stéphane Chaput-Fortin, Éklectik Média 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *