La boule de feu Sara Dufour rock et attendrit le MTELUS

The following two tabs change content below.

6 jours avant la levée de plusieurs restrictions sanitaires, l’autrice-compositrice-interprète Sara Dufour a foulé les planches du MTELUS pour la première fois en 10 ans de carrière. Son foudroyant charisme et son entraînant rock-folk à saveur country ont permis au public masqué de croire qu’il profitait d’une rafraîchissante soirée la taverne à 22h00…et non à 17h30.

Pendant plus de 90 minutes et un délicieux rappel où elle a sollicité l’aide du public pour se rappeler des paroles de Tu dors encore, Sara Dufour a fait oublier le contexte actuel. Tout en respectant les consignes, elle a fait lever les spectateurs afin qu’ils exécutent des mouvements de bras et les a fait chanter à quelques reprises. Cet effet de chorale ou de karaoké vivant donnait des frissons après tant de mois de silence. Les jeux de lumières parfaitement assortis aux mélodies et les galvanisants solos rock évoquaient également, pour notre plus grand bonheur, l’expérience et l’euphorie normales reliées à de vibrants spectacles en salle.

Quiconque qui aurait déjà vu l’artiste originaire de Dolbeau-Mistassini sur scène sait qu’elle déborde d’énergie, une énergie inépuisable et extrêmement attachante. Ce soir, pour son deuxième spectacle solo en 7 mois, il va s’en dire que sa fougue a atteint son paroxysme. Les yeux brillants, le corps tremblant d’excitation au même rythme que les franges de son coat en jean, les nombreux va-et-vient sur la scène, les sauts, les impressionnants solos de guitare sur les genoux ou même sur une contrebasse, les cris de joie, tout était en place pour un concert authentique, sans prétention et vachement divertissant.

Au-delà de s’amuser fièrement avec ses musiciens et complices, l’artiste trentenaire a pris le temps de bien présenter sa personnalité et son univers. Elle l’a fait à travers ses textes jouals auxquels il est facile de s’identifier ainsi qu’avec des interventions pétillantes qui mettaient en valeur sa belle spontanéité. Devant une splendide toile géante réalisée par l’artiste Mathieu Chartrand représentant ses principales passions et valeurs, Sara pas de h a chanté son amour de l’hiver avec les pièces Chez nous c’est Ski-Doo et Chic-Chocs.

Elle a déclaré son besoin d’être à la fois une fille chic et une fille easy going avec Semi-route Semi-trail. Elle a partagé ses sentiments contradictoires envers ses nombreux déménagements avec J’tu due pour caller l’cube et une nouvelle chanson sans titre fort libératrice qui permet de crier à voix haute qu’on est ÉCOEURÉ! L’interprète a également montré sa vulnérabilité en amour avec les magnifiques Parce qu’on s’aime et une nouvelle pièce, elle aussi sans nom, bouleversante de vérité. Le cœur à découvert serait un titre approprié. On dit ça de même…

Bien sûr, Sara Dufour n’a pas omis de chanter ses pièces les plus connues dont Chez Té Mille, Trois heures et Baseball qui en tourne en boucle sur les ondes de 96.9 et qui a donné lieu à un moment cocasse entre un policier qui a reconnu la chanteuse grâce à cette chanson et qui avait retenu qu’elle avait joué dans la série Watatatow! Elle a même offert Histoires tout en retenue pour une admiratrice qui lui avait demandée. Sara a également invité le chanteur Pépé et sa guitare pour quelques chansons de leur répertoire respectif, ce qui lui a permis momentanément de délaisser sa guitare, un fait rare en show, pour une sympathique session de mélodica.

Même si elle ne tenait pas en place, Sara Dufour n’a jamais montré un signe d’essoufflement dans sa voix tantôt éraillée, tantôt brute et tantôt douce. Cette versatilité a d’ailleurs  été fortement applaudie. Le prochain spectacle prévu à l’horaire de Sara Dufour, qui prépare assidûment un nouvel album, aura lieu au Théâtre Capitole de Québec le 11 juin prochain. Pour tous les détails, cliquez ICI.

Crédits Photos : Annie Diotte

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *