L’impact de Chester Bennington en 5 chansons

The following two tabs change content below.

Derniers articles parAnny Lemire (voir tous)

Cela fait maintenant un peu plus de trois semaines que les médias ont annoncé la mort de Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park. Ce décès a énormément ébranlé la communauté musicale ainsi qu’une gigantesque portion de la population, et continue encore à faire du bruit. Plusieurs artistes (notamment Chris Martin de Coldplay) ont offert un hommage à ce leader de talent qui a su touché énormément de gens avec sa musique peu importe leur âge, leur sexe ou leur genre musical. Aujourd’hui, le 10 août, le groupe devait être de passage à Montréal mais on comprend évidemment que, dans les circonstances actuelles, la tournée a été annulée.

L’équipe d’Éklectik Média tient donc à honorer la mémoire de Chester Bennington en présentant 5 chansons qui ont profondément marqué les collaborateurs de notre site web.

Stéphanie Payez a choisi Shadow of the day

Shadow of the Day est ma chanson préférée de Linkin Park. On a chacun notre manière d’interpréter les chansons et, pour moi, celle-ci fait référence au deuil ! Comme tout le monde, j’en ai vécus et plus particulièrement dans cette période de ma vie où je n’avais que 17 ans ! La chanson m’a en quelque sorte aidé à avancer et m’a fait beaucoup de bien à l’âme.

 

Marie-Claude Lessard a choisi One Step Closer

Il est très difficile de choisir qu’une seule chanson marquante de Linkin Park, car cette formation m’a grandement aidée lors de mes périodes de questionnements à l’adolescence. Les chansons et la voix écorchée de Chester Bennington me permettaient d’évacuer ma frustration. Il n’y a pas mieux que One Step Closer pour se défouler et enfin crier toutes les choses qu’on garde trop longtemps pour soi. Encore aujourd’hui, cette pièce s’avère un moteur de libération…surtout lorsque je suis seule dans mon auto!

 

Matthieu Laroche a choisi In the end

Je ne suis pas de ceux qui connaissent la discographie complète de Linkin Park, mais chose certaine, tout ce que ce groupe tenait à nous offrir ne décevait jamais, ne serait-ce que par leurs succès radiophoniques. Une chanson en particulier restera toujours gravée dans mon cœur, et je ne suis probablement pas le seul, l’indélogeable In The End, ayant marqué toute une génération d’adolescents grâce à son refrain très accrocheur. Je me souviens encore de la première fois que j’ai entendu cette chanson, rivé devant ma télévision et obnubilé par le vidéoclip qui, pour l’époque, était bien fait (on ne peut en dire autant aujourd’hui, mais bon haha!). Je me suis rendu compte, ce jour-là, qu’il y avait autre chose que les Backstreet Boys ou bien les Spice Girls de ce monde. Je ne comprenais pas les paroles à l’époque, mais juste le refrain et la voix de Chester suffisaient à trouver ce morceau vraiment spécial.

 

Jessica Grenon a choisi Numb

Je n’ai pas été l’une de celle qui a suivi assidûment la carrière de Linkin Park, mais je connais bien certainement sa notoriété et, à chaque fois que j’entend le nom du groupe, ceci me replonge dans mes souvenirs du secondaire lorsque je revenais à la maison et que j’écoutais le “top 5 anglo” à MusiquePlus. Je me souviens plus précisément de la chanson Numb qui a demeuré plusieurs semaines au top du palmarès. Je me rappelle l’avoir chantée (criée!) dans un anglais plus qu’approximatif, et ce à de nombreuses reprises. C’est toujours avec engouement que j’entamais ce refrain accrocheur, c’était réellement libérateur. La formation a offerte des chansons qui ont touché plus d’une génération, et elle continuera de le faire j’en suis certaine.

 

Anny Lemire a choisi Somewhere I belong

Le secondaire ce n’est pas une période facile pour plusieurs. Pour certains, c’est une promenade dans le parc, les plus beaux moments de leurs vie, mais pour d’autres, c’est un moment où on se questionne, on se compare, on doute. C’est aussi une période où on subit beaucoup de jugements et de reproches. Une période où il faut être fait fort mentalement pour survivre. C’est là que la musique vient prendre toute sa place. C’est un médium puissant qui permet de se défouler, un art qui vient s’incruster au plus profond de nous et  qui nous fait sentir compris, accepté.

L’année de mes quatorze ans, je me suis noyée dans l’album Meteora de Linkin Park. J’absorbais les paroles. Je ne comprenais peut-être pas tout, parce qu’il faut se l’avouer, certaines chansons de l’album sont un peu dark pour un flo de cet âge. Je ne peux plus compter le nombre de fois que j’ai pleuré en écoutant cet album, surtout Somewhere I belong. Ironiquement, cette chanson m’amenait énormément de réconfort et m’a beaucoup aidé à passer à travers cette période plus sombre de ma vie.

 

Merci Chester d’avoir su ouvrir ton cœur comme ça dans tes chansons en redonnant espoir à des milliers de fans. Merci également à Linkin Park d’avoir été un allié de taille dans nos vie (et qui, on l’espère, continueront de l’être!).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *