Lyrico

Lyrico & Noël à l’opéra : un groupe à surveiller

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Nous avons eu le plaisir, le 5 décembre dernier, d’assister au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts au spectacle de Lyrico, un groupe canadien de ténors.

Après Les Trois Ténors (José Carréras, Placido Domingo et Luciano Pavarotti) et Il Divo (Urs Bûhler, Carlos Marin, David Miller et Sébastien Izambard), voilà que trois Canadiens, Marco Bocchiochio, Sam Champagne et Matthew Adam , ont à leur tour formé un trio. Pour leur première apparition à Montréal, ils étaient accompagnés de 40 choristes et de l’Orchestre FILMharmonique sous la direction du chef Maestro Francis Choinière. Présenté par Minuit Medias/Productions GFN, ce spectacle de Noël a su nous faire vibrer.

Lyrico

Tout d’abord, nous avons eu droit à L’Ouverture de La Traviata de Giuseppe Verdi interprétée tout en douceur, une invitation pour le reste de la soirée. Par la suite, nos trois ténors se sont joints à l’Orchestre FILMharmonique pour bien nous mettre en forme avec la pièce Brindisi, extraite également de La Traviata. Après nous avoir invités à boire, voilà qu’ils nous ont offert une nuit d’amour avec la Barcarole des Contes d’Hoffmann de Offenbach.

Évidement un spectacle avec un trio de ténors dont un chanteur italien, ne pouvait pas ne pas inclure au moins une chanson napolitaine, et ce fut Amapola de Rodolphe Orane qui fut choisie. Par la suite, nous avons eu droit à un solo de Marco Bocchiochio qui nous a livré  le succès Caruso de Lucio Dalla. Puis, l’Orchestre FILMharmonique nous a offert sa version de l’Intermezzo de Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni. Cette pièce empreinte de douceur en a fait frissonner plusieurs.

Lyrico

Puis, ce fut le tour de Sam Champagne qui nous a fait ses adieux avec sa prestation de Con Te Partiro de Francesco Sartori, Frank Peterson et Luci Quarantotto. Un bel arrangement qui lui allait très bien d’ailleurs. On ne pouvait pas passer outre The Prayer de David Foster. C’était l’entrée pour le volet religieux, puisque ce fut suivi de l’Ave Maria de Caccini, un Ave Maria qui dit tout en très peu de mots. Et pour finir ce volet, ce fut l’incontournable Panis Angelicus de Cesar Franck qui nous a fait vibrer.

De son côté, Matthew Adam nous a donné sa version de ce qu’est un White Christmas. Ils ont ensuite lié leurs voix pour le classique Alleluia de Mozart.  Le segment de Noël s’est continué avec Aujourd’hui le Roi des cieux (paroles de J. Gélineau) et un autre incontournable, le Minuit Chrétien de Adolphe Adam et Placide Cappeau , dont l’arrangement nous a fait frissonner.

Ensuite, nous avons eu droit à un premier rappel, une autre chanson napolitaine et évidement pas n’importe laquelle,  O Sole Mio de Di Capua qui a naturellement donné droit à une autre ovation, laquelle nous a permis d’avoir un deuxième rappel, une reprise d’Aujourd’hui le Roi des cieux. Autant l’Orchestre, le chœur et le trio ont été fort généreux, et nous ont offert un superbe cadeau de Noël par leur présence parmi nous.

Les Productions GFN vous attendent à leur prochain spectacle qui aura lieu à la Cinquième Salle de la Place des Arts intitulé  Danses en Terre de Feu, une petite escapade du côté de l’Argentine qui mettra en vedette Guillaume Villeneuve et Diane Bayard au violon, Justin Almazan à l’alto et François Leclerc au violoncelle. Des billets sont encore disponibles ICI.

Crédits Photos : TAM Photography

Auteur

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *