Matt Holubowski nous fait voyager loin !

The following two tabs change content below.

Depuis son passage à La Voix dans l’équipe de Pierre Lapointe, Matt Holubowki en a fait du chemin entre ses voyages, son contrat chez Audiogram et son deuxième album Solitudes paru en 2016.

Après avoir ouvert le bal avec un solo magistral, Matt nous a demandé si nous étions prêts à rêver,  car nous allions voyager loin, loin. En vue des personnes présentes sur la Place d’Youville , hier soir, la réponse ne pouvait être autrement que oui !

L’auteur-compositeur-interprète nous a donc donné un aller-simple vers son univers qui mélange autant le reggae que le folk. Sa voix atypique n’a pas cessé de nous transporter tout au long de ce spectacle gratuit offert dans le cadre du Festival d’été de Québec.

Entre clavier, guitare et harmonica, l’artiste aux multiples talents a parcouru ses deux albums avec, notamment, les titres Exhale/Inhale, Mango Tree, L’Imposteur ou encore The King. 

Les chansons se succédaient rapidement, mais Matt s’est laissé aller dans une anecdote de voyage. En effet, il a voyagé à Nashville pour aller voir des spectacles dont celui du groupe Bon Iver qui, devant 50 000 personnes , n’a pas hésité à faire des chansons plus calmes et a capella.

Les artistes se font souvent dire que , pour les festivals, ils doivent faire des chansons un peu plus hop la vie, comme le disait Holubowski , mais celui-ci s’est permis, pour l’occasion,  de nous jouer une chanson plus douce comme le titre The Folly of Pretending. 

Le chanteur nous a offert tout un numéro avec le titre Loser de Beck qu’il a dédié au président des États-Unis, Donald Trump. En compagnie de ses six musiciens et d’un écran portant des  images de paysages, Matt Holubowski aura réussi son pari et nous aura bien fait voyager loin avec lui.

Crédits photos :  Sébastien Dion

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.