Programmation du FIL 2020 : une formule hybride qui débute aujourd’hui!

Le 25 août dernier, sur leur page Web, le Festival International de la Littérature lançait la programmation de l’édition 2020 qui sera présentée en trois volets et qui débute dès aujourd’hui :

  1. En salle (12 productions)
  2. En ligne (6 productions)
  3. À l’extérieur (4 productions)

En salle

Le premier volet en salle sera présenté dans le respect des consignes sanitaires émises par le Directeur national de la santé publique.

Le vendredi 18 septembre à 19h00 aura lieu l’ouverture au Théâtre de Quat’sous où l’on présentera Cabaret de la résistance au cours duquel Sarah Berthiaume, Evelyne de la Chenelière, Alain Farah, Marie-Thérèse Fortin, Olivier Kemeid, Robert Lalonde, Étienne Lou, Marie-Eve Milot, Émilie Monnet, Jérémie Niel, Philippe Racine, Elkahna Talbi, Mounia Zahzam et Tatiana Zinga Botao se joindront aux mots pour démontrer leurs forces de résistance et plongeront dans des textes dédiés à la résistance politique, sociale et sexuelle. Une résistance au refus mais aussi à la solidarité, à l’engagement et au dégagement, le tout devant une assistance d’environ cinquante personnes. C’est pourquoi une deuxième représentation aura lieu à 22h00. Les billets pour la représentation de 19h00 sont disponibles ICI et pour celle de 22h00 ICI.

Le samedi 19 septembre à 20h00 au Théâtre Outremont, nous aurons droit aux Lettres biologiques, amours interdites, correspondance sur la sexualité humaine entre le Frère Marie Victorin et Marcelle Gauvreau, plus jeune de 22 ans, derrière les voix de Céline Bonnier et Yanick Villedieu.  Des billets sont disponibles ICI.

Lundi le 21 septembre et mardi le 22 septembre à 20h00 à la Cinquième Salle de la Place des Arts, ce sera au tour de Marie-Thérèse Fortin et de Dominique Quesnel dans Un vent fou s’est levé dans ma tête. Un échange épistolaire qu’ont tenu Carole Fréchette et Lise Vaillancourt durant l’écriture respective de leurs pièces, un rendez-vous qu’elles s’étaient donné aux deux semaines dont un des buts ‘’était de garder vivant le fil de la création à travers leurs obligations.’’Vous pouvez vous procurer ICI des billets pour la représentation du 21 septembre et ICI pour le 22 septembre.

Samedi, le 26 septembre à 20h00, à la Grande Bibliothèque, nous pourrons assister à Nous sommes génétiques, une ode à la transmission, avec la participation de Violette Chauveau, Geneviève Rochette, Henri Chassé et Robert Lalonde qui ont également participé à l’écriture des textes, le tout dans une mise en lecture de Jennifer Alleyn. Les billets sont en vente ICI.

Pour plus de détails sur ces représentations ou des informations sur les autres spectacles de ce volet en salle, c’est par ICI.

En ligne

En ce qui concerne le deuxième volet, la programmation est un peu plus légère, puisque sept spectacles seulement sont à l’affiche. Il va sans dire que, pour ce qui est du FIL, il s’agit d’une première, et si on peut se le permettre, c’est ”grâce à ” la COVID-19.

Donc, à compter du vendredi 18 septembre à 18 h jusqu’au dimanche 27 septembre à minuit, vous aurez accès à Les inoubliés du printemps, une série de quatre romans et/ou récits parus fin février début mars, mais qui n’ont pas eu droit à la visibilité attendue mais surtout méritée, pandémie oblige. Au cours de cette édition ‘’sous contrainte’’, le FIL vous propose en ligne de véritables créations vidéo à partir de ces livres. Ces inoubliés étant :

La géographie du bonheur de Véronique Marcotte dont la lecture sera faite par Pascale Montpetit ;

Pas même le bruit d’un fleuve de Hélène Dorion qui sera également la lectrice;

Pour qui je me prends de Lori St-Martin, et dont Catherine de Léan sera la lectrice;

Chasse à l’homme de Sophie LétourneauÉmilie Bibeau en fera la lecture.

Vous pouvez vous procurer votre abonnement pour les quatre séances disponibles en ligne à travers tout le Canada ICI.

Sur la page Facebook du FIL, vous pourrez visiter Le salon de Claudia. Ce sera également disponible sur le site internet de BAnQ. Le vendredi 18 septembre, à 17h00, Claudia Larochelle recevra Véronique Marcotte, Hélène Dorion et Lori Saint-Martin. Le lundi 21 septembre à 17h00, Claudia recevra Émilie Bibeau (Coeur Vintage) et son amie Fanny Britt (Faire les sucres). Le mardi 22 septembre à 17h00, Claudia sera l’hôte de Tristan Malavoy ( L’œil de Jupiter ) et son ami James Hyndman (Une vie d’adulte). Le mercredi 23 septembre à 17h00, ce sera le tour de Mireille Gagné(Le lièvre d’AmériqueLa Peuplade ) et son amie Judy Quinn (Hunter s’est laissé couler). Le jeudi 24 septembre à 17h00, Claudia nous présentera Heather O’Neill (Mademoiselle samedi soir) et son amie Dominique Fortier (Les Villes de papier). Le vendredi 25 septembre à 17h00, pour son dernier rendez-vous, Claudia nous présentera Josée Blanchette (Mon jeune amant français) et son amie Michèle Labrèche-Larouche (Les 40 hommes de ma vie).

La troisième série de ce volet intitulée Lire en chœur – prescriptions littéraires – sera présentée du lundi 21 septembre au vendredi 25 septembre, à 15h00 en direct sur les pages Facebook de l’Association des libraires du Québec et du FIL. Une initiative qui a pris son envol en mars dernier pour casser l’isolement causé par la pandémie à travers laquelle nous devons passer. Il s’agit d’un mouvement formé d’auteurs.trices et de libraires indépendants.e.s. qui nous présentent ces épisodes. Nous pourrons donc voir et entendre Stanley Péan, Carole David, Chrystine Brouillet, Michelle Corbeil , Jérémie Niel et un libraire de Port-de-tête.

Nous avons essayé de vous présenter une synthèse de ce volet, une première pour le FIL, mais vous pouvez obtenir de plus amples détails, en vous rendant sur le site Internet du FIL.

 À l’extérieur

Le dimanche 27 septembre à 17h00 au Parc Walter-Stewart (En cas de pluie, ce sera présenté à l’Espace Go), on présentera gratuitement On n’est pas des trous de cul de Marie Letellier publié originalement en 1971 par Gérald Godin et tiré d’une thèse d’anthropologie réalisée 2 ans plus tôt. C’est l’histoire d’une famille démunie du Centre-Sud. C’est à l’ère où le joual écrit en est encore à ses premiers balbutiements. L’idée originale, le montage du texte et la mise en lecture sont d’Evelyne Rompré et Gabriel Antoine Roy.

Un autre spectacle a également attiré notre attention, puisqu’il sera autant littéraire que musical, et il sera présenté sous le titre Notes de beauté et de révolution avec la participation de Sophie Cadieux et Mani Soleymanlou au micro pour la lecture. Ils seront accompagnés du clarinettiste André Moisan clarinettiste et du percussionniste Hugues Tremblay. Encore une fois, ce sera gratuit! Ce petit groupe créé spécialement pour le Festival performera pendant une quinzaine de minutes, mais à plusieurs reprises sur la Place des Festivals du Quartier des spectacles. Suivez les activités du FIL sur Facebook pour plus d’informations sur les horaires.

Provenant d’une belle complicité entre les directrices d’un festival littéraire et d’un orchestre symphonique qui ont eu envie de rêver et de faire rêver en confinement, cette initiative confirme une vieille ligne de pensée à l’effet que la littérature et la musique font bon ménage. D’autres spectacles extérieurs sont à l’affiche.

Ce sont donc les points saillants des différents spectacles prévus par le FIL pour leur édition spéciale et hybride de 2020. Nous vous attendons donc à ces diverses performances pensées et conçues pour vous tous. Nous vous souhaitons un bon Festival, et amusez-vous bien, tout en respectant les différentes consignes sanitaires.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *