Star Académie : Guillaume Lafond et ses sorties de zone

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Guillaume Lafond nous a autant séduit par sa prestance, son humilité que par sa voix rauque et son Guimove désormais légendaire. Tout au long de son parcours, l’artiste nous a montré une belle évolution et sa détermination l’a poussé à se sortir de sa zone de confort et découvrir des styles qui sont loin de son univers plus country. Lors d’une entrevue téléphonique, Guillaume nous a parlé sa version de Budapest, de ses moments marquants ainsi que son duo avec Isabelle Boulay. 

Hier soir, tu as interprété la chanson Budapest que tu as adaptée à ta façon. Avec le recul, quel regard as-tu sur ta performance ?

Et ben, je suis vraiment satisfait de ce que j’ai donné. Moi, mon but, c’était d’avoir du plaisir et de juste oublier le fait que c’est une compétition, de m’amuser, de donner un spectacle. Je pense que c’est ça que j’ai fait. En fait, je ne pense pas, je suis sûre que c’est ça que j’ai fait et que j’ai montré, donc je suis vraiment content. J’ai regardé ma performance puis ça m’a donné envie de danser , donc c’est bon signe.

Comment as-tu travaillé la chanson pour qu’elle soit plus proche de toi sans pour autant perdre l’essence même de la version originale ?

Moi, c’est comme ça que je marche. Tsé , quand j’apprends des chansons, j’essaie de ne pas trop écouter les versions originales et je cherche juste à faire les accords avec ma guitare et d’essayer de la sentir. Souvent, c’est avec ma guitare que je fais mes versions. Je fais beaucoup ça quand je fais des spectacles dans les bars. J’aime ça prendre des chansons populaires pis de les amener dans mon style, donc c’est vraiment avec l’aide de ma guitare.

Dernièrement, tu es entré dans l’univers de Mika. Qu’est-ce que sa direction artistique t’a apporté ?

La rigueur. Mika, c’est quelqu’un qui sait où il s’en va et il n’a pas peur de le montrer et d’essayer des trucs. Il n’a pas peur de dire ce qu’il voit, ce qui ne marche pas. Je trouve que son idée artistique est tout le temps très claire. Il peut nous amener où il veut et être sûr du résultat qu’il veut que ça donne. Je trouve ça vraiment intéressant et important de voir ça avec ses concepts.

Lara Fabian est très impliquée dans l’Académie. Quel est le meilleur conseil qu’elle t’a donné ?

Lara, elle a donné vraiment beaucoup de conseils, mais je pense que ce qu’elle m’a dit le plus, c’est de me faire confiance et de juste s’oublier, d’être juste. Quand je chante, je dois me faire confiance et y aller sans trop penser.

Penses-tu que le fait d’avoir exploré de nouveaux styles tout au long de l’aventure va changer quelque chose dans ta manière de concevoir ton univers qui est plus country ?

Ben certainement, c’est sûr. Je suis vraiment content parce que ce n’est pas quelque chose que j’aurai fait naturellement par moi-même. Je serais peut-être resté dans les choses où je suis le plus à l’aise, donc je suis vraiment content que les professeurs m’aient enseigné ça. Essayer de changer ta façon de chanter, de bien positionner le son dans la bouche comme Lara le disait, ça peut soutenir ton ton et le rendre plus rond et moins nasillard donc, c’est sûr qu’en faisant ça, tu te forces moins.

C’est sûr que je vais ramener tout ça dans mon style et je vais essayer d’utiliser cette technique-là quand j’aurai des notes plus dures à aller chercher. Je vais essayer de moins forcer et de mieux positionner le son dans ma bouche. Je suis vraiment reconnaissant que les profs m’aient sorti de ma zone de confort parce que c’est comme ça que tu évolues. Il y a des trucs qui marchent et des trucs qui marchent moins, mais au moins tu le sais qu’ils n’ont pas marché.

Dernièrement, tu as partagé la chanson Tant que l’amour existera avec Isabelle Boulay. Qu’est-ce que ce moment a changé dans ta manière d’interpréter les chansons ?

Ça a tellement été un beau moment ça! Je trouve qu’elle a bien lu en moi parce que c’est elle qui a choisi la chanson qu’elle voulait absolument chanter avec moi, pis ça a donné tellement un beau résultat. L’important, c’est de dire le texte, de ne pas seulement penser aux notes et de penser au texte et juste se laisser aller, de laisser ça sortir et essayer de le chanter mutuellement. Tsé, on se regardait droit dans les yeux pis je trouve que ça a tellement créé un beau moment, une belle énergie entre nous deux. C’est ça que je retiens vraiment, de dire le texte plutôt que de penser aux notes.

Lors de ton parcours, tu as souvent été complimenté sur tes performances vocales. Comment arrives-tu à te détacher de ça pour éviter de te reposer sur tes acquis ?

Ben je trouve ça important. Oui, j’ai été complimenté quand j’ai fait une belle job, mais il y a tout le temps quelque chose à aller travailler. Je n’ai jamais été à 100% satisfait de ce que j’ai fait. Oui, en général, la performance, je trouvais ça bon et j’étais fier, mais il y a toujours un petit quelque chose où je me disais : Ah là j’étais un petit peu flat là-dessus. Je pense qu’il y a toujours des choses à travailler, je ne prends juste rien pour acquis et à chaque interprétation, j’en fais une meilleure.

Quel a été ton moment le plus marquant ?

C’est clairement le 14 février, lors du premier variété, quand j’ai été choisie par le public lors de ma mise en danger. C’est ce qui m’a permis d’être dans les 15 candidats de l’Académie. Personnellement, je ne m’attendais même pas à rentrer. Quand j’ai fait ma performance, j’étais comme : Vas-y Guillaume profites-en, c’est la seule fois que tu vas chanter ici . J’ai pensé ça tout le show , puis quand j’ai entendu mon nom sortir, j’étais vraiment surpris et touché, surtout que ce soit le choix du public. Je me rappelle ce moment-là comme si c’était hier. Je me suis couché le soir en me disant : Je suis dans l’Académie, j’ai réussi, bravo Guillaume! Après ça, de savoir que je me suis rendu en demi-finale, imagine-toi donc (rires)! C’est vraiment incroyable!

Qu’est-ce que l’aventure a changé dans ta création ?

Sérieusement, j’ai eu de la misère à créer à l’Académie. C’est quelque chose de nouveau pour moi. J’ai déjà de la misère de le faire tout seul à mon studio, donc avec les caméras, dès que tu commences à créer, ça tourne et t’as l’impression que t’as un peu de pression. Donc, j’ai eu vraiment de la misère à créer, mais je ne me tape pas sur les doigts pour ça. Je me dis que c’est normal, que ça va venir plus tard au pire. Je m’attendais peut-être à construire plus de chansons à l’Académie, mais je n’étais pas tant dans ce mood-là, donc je l’accepte totalement.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Faire des spectacles, faire des rencontres, des appels. M’entourer de gens qui vont me faire avancer dans ce métier-là. Faire des compositions, mais, principalement, je veux faire des spectacles. C’est vraiment ça mon objectif.

En attendant de retrouver Guillaume Lafond sur scène, vous pouvez écouter sa prestation de Budapest sur toutes les plateformes de téléchargement et découvrir sa relecture de la pièce Aline qui se retrouve dans l’album de Star Académie, disponible en kiosque dès maintenant avec le magazine spécial 7 jours.

4 comments

  1. malheureusement je ne pourrai jamais te voir en spectacle a cause de la distance et l age mais je vais ecouter tous tes petits video que tu nous fais sur facebook profite au max de ton aventure qui commence j ai de la famille a Richelieu et eux aussi t adore ils vont aller te voir c est sur bonne chance

  2. Allô le beau Guillaume, je t’avais déjà écrit sur le FB de Star Ac, je sais que tu en as tellement reçu, que peut-être tu n’as pas lu le mien et ce n’est pas grave. Je trouve ça juste déplorable que tout était arrangé à l’avance, car je votais à chaque dimanche et quelle surprise, les deux derniers dimanche, j’ai voté pour toi et Quennie et je n’ai jamais reçu le texto pour dire oui pour finaliser mon vote. Les profs adorent William, car il a fait la cour des grands avec Grégory Charles et Lunou est la fille d’une vedette. Je ne dis pas qu’ils n’ont pas de talent. Mais de loin, j’aurais préféré Guillaume et Quennie, surtout pour votre diversité, toi avec le country et Quennie, en tant que femme de couleur. Nous avons beau en parler, mais il reste encore tellement de chemin à parcourir. C’est toujours la même chose et je suis déçue, mais c’est certain que lorsque tu sortiras un album, moi je vais l’acheter, sois assuré. Ne change surtout pas, nous avons tellement besoin de gens authentique comme toi. Bravo, bravo, bravo

  3. Bonjour GUILLAUME je suis très contente pour toi j adore ta voix et ton sourire tu as beaucoup de charisme tu chantes aussi très jolie tes chansons en français c est tellement beau pour moi tu es NOTRE CHAMPION Bonne continuation et je te souhaite le meilleur à venir tu le mérites tu as une belle famille félicitations on t aimes

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *