Star Académie : retour sur le parcours de Dashny

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Le jeune académicien Dashny Jules a su séduire autant les académiciens, les profs et le public pour sa détermination et sa bonne humeur contagieuse. Lors d’une entrevue téléphonique, Dashny nous a partagé son regard sur sa performance de Sans limites ainsi que sur ses moments marquants.

Tu nous as fait une belle relecture de la pièce Sans limites. Avec le recul, quel regard as-tu sur ta performance ?

Je pense que je l’ai super bien fait. En fait, le but de cette chanson-là, c’était de chanter une chanson qui me surestime, qui voulait parler de mes insécurités et du fait que je n’ai pas toujours très confiance en moi. Mon objectif, c’était de montrer cette partie-là de moi en faisant une chanson qui dit que je veux croire en moi-même et que je pourrais devenir quelqu’un d’autre. Ce sont des paroles qui montrent les limites mentales. Si on n’essaie pas de voir à travers ces limites-là, on va manquer des opportunités et c’est ça que moi je voulais montrer au public. Honnêtement, je suis vraiment fier de ce que j’ai pu faire parce que j’étais connecté avec moi et avec mes émotions.

La première fois que j’ai écouté cette chanson-là, j’étais dans ma chambre et j’étais totalement content. Je me suis dit : Oh my God, cette chanson parle vraiment de moi et inutile de le nier, j’ai pleuré. Je me suis donc replongé dans cet état d’esprit de comment je me suis senti en abordant le sujet d’aller chanter cette musique-là. Ça m’a ramené à la source et je suis sûr que je ne suis pas le seul au Québec qui a vécu ce moment de doute qui l’empêche d’avancer, et je voulais chanter cette chanson-là pour les personnes qui se sont déjà retrouvées à ma place.

Dernièrement, tu es entré dans l’univers de Mika. Qu’est-ce que sa direction artistique t’a apporté selon toi ?

Ça m’a apporté beaucoup sur l’aspect plus méticuleux. Qu’on ne doive pas faire attention à la voix, car la voix, ça peut être beau, mais il faut aussi avoir de l’attitude sur scène. Il nous a dit qu’il avait regardé les shows et qu’entre les premiers et le dernier variétés, il y a eu un énorme changement et un énorme progrès, donc on vit plus et on partage plus nos émotions. On fait plus ressentir ce que nous on ressent, fait que ça va plus loin que l’aspect vocal. C’est aussi la manière dont on va être habillé, la manière dont on va faire les gestes et la manière dont on va habiter la chanson. C’est ça que Mika m’a permis d’apprendre.

Lara Fabian est très impliquée dans l’Académie. Quel est le meilleur conseil qu’elle t’a donné ?

Le meilleur conseil, c’est un peu le même conseil que tous les profs m’ont donné qui a été de me laisser guider, de me laisser tomber. En fait, ils m’ont dit d’aller au-delà de ma musicalité. Dans ma voix, on peut penser qu’il y a des touches d’émotions, mais ils voulaient qu’à travers la chanson je m’abandonne en tant qu’interprète. Ensuite, le gros conseil que Lara m’a donné, c’est au niveau de la prononciation.

Lors de tes évaluations, tu as souvent créé l’émotion auprès des profs. Comment arrivais-tu à faire abstraction de leurs émotions pendant que tu chantais ?

Ah, ce n’est pas toujours facile (rires)! Moi, le truc que je fais quand je vois des réactions très émotives pour ne pas me déstabiliser, c’est que soit je garde une image dans ma tête et je me dis ok au fond là tu chantes pour telle personne donc garde cette personne-là en tête ou je me fixe un point dans la salle et je fixe ce point-là jusqu’à ce que je finisse la dernière note (rires).

Qu’est-ce que l’aventure a changé dans ta création ?

En fait, j’ai commencé à écrire pendant l’aventure, donc c’est quelque chose de nouveau. Il faudrait donc dire que j’ai tout appris. J’ai appris la manière de formuler un texte, la structure du texte aussi, l’effet que l’écriture peut avoir sur ce qu’on ressent, la rythmique. J’ai pris un peu de tout de mon passage à l’académie et ça va beaucoup m’aider pour les chansons que je vais écrire et pour ma composition.

Pendant l’aventure tu as admis avoir un intérêt pour la danse. Qu’est-ce que la danse apporte à ton interprétation ?

Déjà, pour moi, la danse, c’est une autre forme de musique et ça me permet d’avoir une autre manière d’exprimer ma passion pour la musique. Grâce à la danse, je me sens plus à l’aise de chanter et je suis plus moi-même en fait. Je pense qu’il n’y en a pas un qui va prendre le dessus sur moi. Si je chante sans danser, ça voudrait dire que je chante sans bouger des bras, sans bouger la tête, sans bouger les pieds, et ce n’est pas possible pour moi, car même dans une chanson calme où il n’y a pas de tempo pour danser, je vais quand même bouger un peu des bras et de la tête. On voit vraiment que c’est inné chez moi.

Quel a été ton moment le plus marquant ?

Lundi dernier, la journée au complet a été marquante pour moi. Je partirai de l’évaluation où j’ai chanté la chanson du dimanche en même temps. Je ne l’avais pas fait de la même manière et, à un moment donné, je me suis déstabilisé complètement et j’ai dit au prof que je ne serais pas capable de chanter cette chanson. Les profs m’ont encouragé et ils m’ont fait revenir à ma place pour que je me sente à l’aise de la refaire et j’ai pu la refaire. Je n’étais pas à mon maximum et je n’étais pas au meilleur moralement non plus à ce moment-là, mais le courage et l’encadrement que j’ai reçu par les profs, ça m’a beaucoup marqué et ça m’a permis d’avancer sur ma défaite et de bien me gérer pour pouvoir bien chanter le dimanche.

Puis, après le lundi, c’est comme la seule journée où on n’a comme pas de devoir parce qu’on ne sait pas encore quel medley on va chanter, donc on est un peu plus libre et on a pu profiter de la chaleur à l’extérieur et c’est un moment qui m’a marqué. Après avoir vécu de lourdes émotions, j’ai pu me détendre. Avec les autres académiciens, on a même fait des courses, donc on courait comme des petits enfants et après on a eu le droit à un repas du chef.

Corneille t’a invité à enregistrer une chanson sur son prochain album. Ayant un univers commun, comment comptes-tu aborder le projet en y mettant ta touche personnelle ?

Honnêtement tu me prends de cours, car honnêtement je ne sais pas du tout comment je vais m’y prendre (rires)! C’est vrai qu’on partage le même univers même si c’est un peu différent, mais je pense que je vais aller vraiment avec le feeling et avec ma vibe. On n’a pas encore pu en parler plus que ça, donc je n’ai pas encore les informations sur comment ça va se passer, mais vraiment je vais y aller avec toute l’authenticité que j’ai. Corneille, c’est un artiste très gentil, on a pu travailler avec lui au début de Star Académie donc je sais déjà quelle vibe il a et je pense que nos vibes marchent super bien ensemble, et que c’est peut-être justement pour ça qu’il m’a donné cette opportunité.

En attendant de découvrir ses compositions ainsi que son duo avec Corneille, vous pouvez télécharger sa relecture de Sans limites sur toutes les plateformes de téléchargement.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *