Valérie Carpentier brise le silence avec Monokini& tsunami

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

Le 13 août dernier, Valérie Carpentier a fait paraître un nouvel extrait après une absence de plus de 5 ans. À travers une mélodie exotique, actuelle et dansante, la première gagnante de La Voix se libère du calvaire qu’elle a vécu avec un homme hautement toxique en plongeant dans un lent mais bénéfique processus de guérison. Sans filtre et sans ne jamais jouer à la victime, Valérie Carpentier raconte sur Monokini& tsunami son histoire pour inspirer ceux et celles qui vivent ou ont vécu la même situation qu’elle et toutes les terribles conséquences qui en découlent dont la dépression et les idées suicidaires.

Rencontrée dans un joli parc montréalais pour discuter de ce retour aux sources, Valérie a parlé avec une désarmante transparence de ses moments sombres, de sa passion retrouvée pour la musique, de sa nouvelle manière de composer des chansons grâce à la rythmique du rap et de sa façon de percevoir les différents univers qui teintera son futur album qui paraîtra au printemps 2022.

Nous avons également profité de cette entrevue pour revenir sur le troisième album de l’artiste, Pour Rosie qui avait, lors de sa sortie en 2016, la volonté de parler des femmes obsédées par l’apparence et le regard des hommes à travers un personnage. Même si cet album et le spectacle rattaché étaient excellents, sa démarche artistique n’a malheureusement pas été comprise par tous, ce qui a fait en sorte que Valérie Carpentier n’a pas eu le choix de se défendre à la suite de commentaires et d’insultes inappropriés. Aujourd’hui, en faisant le bilan de cette ère, Valérie Carpentier a fait des révélations étonnantes sur ses véritables motivations derrière ce projet…

Monokoni&Tsunami est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement. Le magnifique clip de la chanson, qui a déjà accumulé près de 15 000 vues en moins d’une semaine, est disponible ICI.

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *