William Cloutier: après Star Ac, les comédies musicales!

The following two tabs change content below.

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec le grand gagnant de l’édition 2021 de Star Académie, William Cloutier. L’interprète maintenant également auteur et compositeur n’a pas l’intention de se reposer bien longtemps. Il est d’attaque pour plein de projets, donc la conquête de l’univers des comédies musicales qu’il aime tant…

Félicitations! Tu as réalisé un des tes rêves en gagnant Star Académie. Entre l’adrénaline et le tourbillon d’entrevues, as-tu eu le temps de pleinement prendre conscience que tu as réussi ton objectif?

Oui et non, c’est-à-dire que j’ai l’impression que je vais devoir réécouter les émissions, car il y a rien de plus concret que de s’écouter à la télé. Ça viendra, c’est dans mes plans, je n’ai pas encore eu le temps de réécouter les variétés et les émissions de la quotidienne, mais je tiens à les écouter parce qu’honnêtement, je me demande encore pourquoi les gens m’apprécient et pourquoi ils ont voté pour moi. J’ai hâte de voir le portrait qu’ils ont dressé de moi. Dans ma tête, je n’ai rien fait d’extraordinaire, j’ai juste été moi-même pis c’est ça qui est drôle. Je ne m’imaginais pas me rendre aussi loin, donc je remercie les gens d’y avoir cru pis d’avoir voté.

Est-ce le retour à la réalité est comme tu l’anticipais?

Ben oui, absolument. Mes garçons sont supers, mon amoureuse est tellement contente de me revoir et je suis tellement content de la revoir aussi. Je suis en train de reprendre tranquillement le temps perdu. On n’est pas aussi stressé par rapport à ce qui va s’en venir, ça ne peut pas être aussi intense que Star Académie, on s’entend. Donc, on est rassuré dans ça et on a hâte de voir ce que la vie me réserve pour la suite.

Quelques heures avant le variété de dimanche dernier tu as appris que tu feras une tournée à l’hiver 2022 avec Lunou. Quand tu as appris la nouvelle, est-ce qu’il y a des chansons qui te sont spontanément venues en tête ou des idées de numéro que tu aimerais offrir au public?

Honnêtement non, parce que, pour moi, c’est encore trop proche du moment où on s’est tous quitté, donc je n’ai pas encore eu le temps d’y réfléchir. Je ne suis pas inquiet qu’on va bien s’entendre. C’est pas mal quelque chose qui est ressorti beaucoup dans nos commentaires et dans nos réactions, c’est qu’on ne devrait pas avoir de difficulté à s’entendre sur quoi choisir. D’autant plus qu’on a fait un medley qui nous représentait dans le dernier show avec nos coups de cœur depuis qu’on est petit.

On va monter quelque chose qui va faire danser les gens parce que c’est sûr que j’ai envie qu’après cette pandémie, on s’amuse ensemble et que ce soit l’occasion de tripper et de se retrouver tout le monde. J’ai envie aussi de tâter le terrain auprès du public qui m’a élu gagnant. J’ai envie de leur demander ce que les gens aimeraient entendre dans cette tournée-là. Certainement que je vais prendre quelques-unes de leurs suggestions parce que j’ai envie de leur faire plaisir. C’est la moindre des choses, ils ont voté pour moi.

Outre les projets reliés à ta victoire, tu vas auditionner pour le retour de Starmania à Paris. Comment comptes-tu te préparer? Est-ce que tu es déjà familier avec l’œuvre?

C’est sûr que je suis familier avec l’œuvre. J’ai fait des comédies musicales au Cégep, j’ai toujours aimé ce répertoire-là, toutes les chansons qui ont du succès. Je pense que c’est de loin la comédie musicale la plus populaire en français de Luc Plamondon, donc je suis très fier de pouvoir auditionner pour ça. Je n’ai pas d’attente, juste l’expérience de l’audition pour moi va être une réussite Si jamais je faisais partie de l’édition ce serait vraiment, vraiment génial et débile, mais sinon je comprendrai. C’est tellement un gros show et il y a tellement du monde qui a du talent, rappelons-le, surtout en Europe. À suivre!

Comment as-tu travaillé ta performance de SOS d’un terrien en détresse ?

C’est drôle parce que tout le monde me disait que c’était une chanson difficile, une grosse chanson. Moi, je trouvais que c’était une chanson dans laquelle j’étais confortable parce que j’ai comme une grande amplitude vocale. C’est vraiment une chanson qui est très grave et qui finit extrêmement haute, comme ce que les filles peuvent faire essentiellement. Quand ils m’ont fait faire cette chanson-là comme un défi, je me disais que c’était ce que j’avais besoin pour montrer ce que je sais faire fait. Jai vraiment aimé ça, mais je pense que ça m’a plus impressionné de chanter avec Bruno Pelletier que de m’attaquer à cette chanson-là en soi. Tsé, chanter devant lui c’est tellement bon, il a tellement d’expérience et il en a tellement fait que je trouvais ça plus stressant que de chanter cette chanson-là et le défi vocal que ça occasionnait.

Star Académie va revenir à l’hiver 2022. Quels conseils donnerais-tu aux gens qui ont envie de s’inscrire ou qui hésitent?

Je leur dirai d’être eux-mêmes, même si c’est long et qu’il y a des caméras. Il faut qu’ils les apprivoisent. Ça va être difficile mais, à un moment donné,  il ne faut pas avoir peur de montrer sa vulnérabilité. Le meilleur conseil, c’est d’essayer de ne pas tout contrôler et de juste s’éloigner bien loin de la perfection et d’accepter que ça ne peut pas tout le temps être parfait et tout le temps beau et que c’est là qu’ils vont le plus progresser et le plus évoluer dans cette démarche là à Star Académie.

Dimanche soir (2 mai 2021) , tu as interprété Et je t’aime encore de Céline Dion. Avec le recul, quel regard portes-tu sur ta performance?

Premièrement, c’est vraiment une belle chanson, j’adore le texte. Pour moi, ce sont les plus belles paroles jamais écrites. Je trouve que le message est beau. L’idée d’essayer d’oublier quelqu’un en garnissant sa vie de plein de choses pour finalement ne pas penser à cette personne-là et que finalement, à la fin,  t’aimes encore la personne peu importe où elle est, si elle est morte, absente  ou loin, c’est vraiment un beau message. Il y a des belles envolées vocales que j’étais vraiment content de chanter, d’autant plus que le public a choisi cette chanson-là pour que je l’interprète.

Après, avec du recul, je me suis vraiment rendu compte que ma voix, tout au long du parcours, n’a jamais été fatiguée. Je n’ai jamais eu de rhume, je n’ai jamais eu de problème avec ma voix, sauf avec cette chanson-là. C’est la première fois que ça m’arrivait de toute mon aventure. J’ai vraiment constaté quand j’ai commencé à chanter la chanson que j’avais beaucoup de sécrétion et de la fatigue vocale accumulées. On dirait que, comme j’étais en finale, que j’étais rendue en ligne d’arrivée, mon corps a eu comme un choc d’adrénaline on dirait. Pour toute le reste du show, j’ai eu de la misère vocalement, mais j’ai eu beaucoup de plaisir et je me suis juste amusé et je pense que, ça, le public l’a senti même s’il y avait des petites failles au niveau de quelques notes dans Je t’aime encore.

Tu as déjà interprété cette chanson à l’émission La cour des grands. Est-ce que tu as ressenti un peu de nostalgie face à ça en préparant la chanson pour la finale?

Mais oui, c’est sûr! Je n’ai pas eu besoin de la pratiquer, je la connaissais par cœur. Ça avait été tellement une chanson marquante dans mon enfance, justement à La cour des grands. De la rechanter, en plus avec Grégory, et de la monter et de la retravailler avec lui pour Star Académie, ça faisait drôle.

Tu as demandé au public de choisir ta chanson pour la finale. Est-ce que, à un moment donné, tu as eu des craintes par rapport à ce choix-là,  peur que ça t’apporte une pression supplémentaire d’encore plus plaire au public?

Non, je n’ai pas eu de stress parce que les gens me connaissent quand même. Ils m’ont donné des suggestions qui allaient beaucoup avec ma voix. Tsé, personne ne m’a dit de chanter La bottine souriante (rires)! Ils ont sur cerner ce que je pouvais bien faire avec ma voix. You are the reason est ressortie beaucoup, SOS d’un terrien en détresse, S’il suffisait d’aimer aussi… Je leur ai fait confiance et je ne le regrette pas.

Comment as-tu vécu l’expérience d’écrire et de composer des chansons avec les autres candidats pour le EP Les sessions de Waterloo?

J’ai trouvé ça dur au début, j’avais beaucoup de pression. J’étais beaucoup stressé parce que, pour moi, c’était nouveau, mais après coup, à cause qu’il y avait l’aspect de devoir maintenant trouver un refrain, je me suis mis à écrire le refrain de Rendez-vous sur la lune sur le coin du comptoir. On l’a enregistré tout de suite, c’est parti et c’est sur l’album! Avec le recul, j’aime vraiment ce que j’ai fait. Il n’y a pas de bonne formule pour composer, il faut juste que tu plonges. Des fois, ça prend plus de temps et, ça, j’ai appris ça dans mes cours. Il fallait juste faire confiance et ne pas avoir peur d’essayer. Si tu  te dis dès que tu commences que ça ne va pas être bon, tu ne le feras pas et tu ne pourras pas le constater.

Est-ce que le fait d’avoir composé ta première chanson à l’Académie te donne l’élan nécessaire pour en écrire d’autres et faire un disque de chansons originales?

C’est sûr que ça me confirme que j’ai du goût (rires)! Sérieusement,  t’écris des affaires dans vie et tu te demandes si t’es le seul à aimer ça. Moi, c’était ça ma crainte, que personne ne va aimer ça sauf ma mère ou ma blonde. Finalement, de savoir que ça a plu à un grand nombre, c’est sûr que ça me donne la confiance pour au moins d’en essayer d’en écrire une autre. On verra si j’en écris d’autres par la suite. C’est certain aussi que ça va me donner la confiance de donner mes idées à des gens qui vont collaborer avec moi. Je pense que je vais vraiment être critique et que je n’aurai pas peur de dire mes idées, puisque j’ai réussi à faire une chanson qui me ressemble et que j’aime beaucoup. Je vois ça de même pour la suite et pour l’album.

Dans le disque de Star Académie, tu interprètes la chanson J’allais être papa. Pourquoi as-tu choisi cette chanson et comment s’est déroulé l’enregistrement?

Cette chanson-là, c’est vraiment l’histoire de mon fils plus vieux, Liam, parce que ça a été une décision difficile. On l’a su tard quand ma blonde était enceinte et on était jeune, on avait juste 19 ans, fait que c’est vraiment un portrait écrit pour moi. C’est une chanson que Lynda Lemay a écrite à Michael Girard qui est un chanteur que j’aime beaucoup et qu’il a lui-même repris avec son fils Tom-Éliot qui est l’enfant dont il est question dans la chanson. J’ai eu envie de la faire et il a accepté de me prêter la chanson. Je l’ai interprétée en me disant que c’était comme mon histoire à moi aussi, fait que c’est pour ça que j’ai choisi cette chanson-là qui est très très personnelle. Je l’aime beaucoup et avoir à l’écrire, je l’aurai écrite comme qu’elle est.

Lorsque Isabelle Boulay est venue vous rencontrer à l’Académie, tu lui as dit en toute humilité que tu as découvert que ton talent n’avait pas de limite. Quelles sont les choses que tu as faites dans l’aventure que tu ne pensais pas être en mesure de faire? En quoi ta voix t’a surpris pendant l’aventure?

Les notes hautes dans certaines chansons, des danses, des chorégraphies, toutes sortes de choses honnêtement. Je me rends compte que juste chanter en direct dans un gros show télé,  si on m’avait dit que j’allais faire ça,  je me serais dit que je ne suis pas assez bon pour faire ça. Je n’ai pas assez confiance en moi, mais j’ai réalisé que la meilleure façon pour avoir confiance est de forger ton talent pis de l’améliorer. Vu qu’on chantait tellement à la journée longue, forcément on a développé notre talent et qu’il n’a pas de limite.

Ma voix m’a surpris dans les moments où on m’a demandé de chanter des choses qui ne me parlaient pas. Star Académie, c’est aussi une immersion dans l’univers musical de plein d’époques de plein d’artistes. Tu ne viens pas juste chanter tes choses à toi et c’est le public qui décide s’il t’apprécie ou pas. C’est comme des défis semaine après semaine. Une semaine, on a chanté du Queen. Je n’avais jamais chanté du Queen dans ma vie. C’est vraiment difficile vocalement pis c’est vraiment pas quelque chose qui allait avec ma voix, mais de l’essayer et de la faire finalement, c’est de réaliser que,  oui ça sonne pas comme Queen, mais ça sonne comme William qui s’approprie la chanson et qui la rend quand même bien. C’est ça qui m’a le plus étonné avec ma voix, de chanter des affaires qui je pensais pas qui fiterait avec ma voix.

En quoi le fait d’avoir chanté avec Lara Fabian a changé ta façon de la percevoir?

Parce qu’elle a beaucoup dépassé ses fonctions, on la beaucoup connu comme directrice, comme confidente, comme amie et comme coach de vie. Ce n’était pas juste une directrice,  c’était vraiment un pilier important dans notre démarche et dans notre aventure. Chanter avec elle, ça m’a comme ramené à l’artiste que j’ai toujours admiré pour sa voix et son talent immense. Je me suis vraiment senti privilégié de pouvoir chanter son répertoire emblématique, d’avoir eu accès à cette partie-là d’elle et surtout d’y avoir eu accès en fin de parcours, parce qu’il fallait se rendre loin pour pouvoir chanter avec elle. Je pense que ça a bouclé la boucle de notre amitié, de notre rencontre de chanter avec elle.

Lors du numéro sur la liberté conçu par Mika, tu as chanté Smalltown Boy , qui était un peu plus dansante que ce tu proposais lors de tes mises en danger. Est-ce que tu aimerais plus montrer ce côté de ta personnalité dans tes prochains projets? Comment es-tu demeuré concentré pour pouvoir chanter en ne voyant rien pendant un moment?

Je me retrouvais à faire de l’interprétation. Comme je me vois faire des comédies musicales, d’être porté par des danseurs, par plein de chorégraphies et de chanter un sujet qui n’est pas forcément le mien, j’ai trouvé ça cool. Si je viens à faire Starmania et que je joue un rôle ou un personnage n’importe lequel, comme Ziggy par exemple, ce n’est pas un personnage qui est nécessairement proche de moi,  mais j’aimerais ça rassembler ma formation de comédien et de chanteur dans un même projet.

Pour Smalltown Boy, il a vraiment fallu que je connaisse mes paroles, mais on fait les choses un peu naïvement. On ignore des fois à quel point on est en danger pour nos parole et pour notre alignement vocal quand on fait des choses tellement différentes et difficiles, mais je pense que ça m’a servi cette naïveté-là, cette envie de tripper et de me rappeler que je suis en train de faire un show de Mika. J’ai embarqué à pied joint et, avec le recul, c’est sûr que je vais me dire que c’était difficile et risqué, mais ça s’est bien passé.

4 comments

  1. Félicitations à toi et Lunou,
    Depuis le début, je disais que cela serait toi le gagnant. Je suis très contente pour toi et Lunou. Vous étiez mes 2 favoris. Je dois aller vous voir à Joliette en
    Février 2022. Je vous embrasse. ❤ ❤ ❤ ❤

  2. Wow, j’ai adoré cet article.
    Beaucoup d’infos sur William super intéressantes. J’adore William depuis Mixmania, et ça continue évidemment ! Je lui souhaite la carrière qu’il désire. Il a tellement de talent.😘😘😘

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *