Wolfe : une meute magnifiquement décalée!

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Hier soir, au Théâtre Impérial,avait lieu la grande première du film Wolfe. Réalisée, écrite et produite par Francis Bordeleau, l’oeuvre, qui a été tournée il y a plus de deux ans, verra enfin le jour dans les cinémas à partir du 26 octobre.

Appuyés par des comédiens de renom comme Alexis Martin, Catherine de Léan et Mariloup Wolfe, de jeunes acteurs aimés des ados comme Antoine Pilon, Catherine Brunet, Ludivine Reding, Julianne CôtéGodefroy Reding et Léa Roy ont l’opportunité de briller dans des rôles complexes qui démontrent toute leur maturité du jeu. Optant pour une démarche artistique totalement libre qui mêle différents genres pour mieux briser les codes établis, Francis Bordeleau aborde sans censure et avec un visuel attrayant comment la génération de jeunes adultes d’aujourd’hui gère leur rage de vivre incontrôlable et leurs questionnements existentiels les menant à fantasmer la mort. Bref, les personnages de Wolfe devront apprendre à savoir qui ils sont vraiment et ce qui les satisfait réellement lorsque la pierre angulaire de leur meute, Andy (Catherine Brunet), commettra l’irréparable lors d’une fête célébrant ses 21 ans.

Nous avons profité de la tenue d’entrevues promotionnelles au restaurant Le Richmond plus tôt dans la journée pour discuter avec le réalisateur et quelques acteurs du film sur la création de Wolfe et les répercussions des lourdes thématiques traitées autant professionnellement que personnellement.

Crédits Photos : Frédérique Dadié/Éklectik Média

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *