Wu-Tang Clan - Place Bell - © Tim Snow

Wu-Tang Clan : les 25 ans de Enter the Wu-Tang (36 Chambers)

The following two tabs change content below.

Place Bell, Montréal – 12 juillet 2019

Un peu d’histoire

Faisons un petit saut dans le passé. Vers la fin des années 1970, un nouveau style musical émerge : le rap. Un son brut, des textes travaillés, plus scandés que chantés, et surtout des mots qui frappent, des messages forts sur la vie d’une minorité exploitée et méprisée. Né à l’époque des Black Panthers dans les ghettos noirs américains, ce style de musique s’est imposé et n’a cessé d’évoluer depuis ce jour. Les années 90 a été une époque prolifique pour l’industrie musicale. Le rap a permis la création du hip-hop, qui est à la fois un art, un mode de vie et de pensée. Le public, et particulièrement les jeunes, s’y retrouvent, et ce, dans toutes les communautés. Le rap a alors le vent en poupe et les groupes commencent à se former aux quatre coins du monde.

1990 voit la naissance du Wu-Tang Clan. RZA, Ghostface Killah, GZA, Method Man, Ol’ Dirty Bastard, Raekwon, Masta Killa, Inspectah Deck, U-God et Cappadona, tous venus des quartiers new-yorkais de Staten Island et de Brooklyn, s’associent pour créer un groupe unique. C’est à la sortie de leur album Enter the Wu-Tang (36 Chambers), en novembre 1993, que le succès frappe à leur porte. Et quel succès ! Leur chanson Protect Ya Neck est un phénomène musical, et ils partent en tournée avec Cypress Hill. Dès lors, le Wu-Tang Clan (connus sous le nom collectif de Wu-Tang Killa Bees) était né et le public ne les lâcherait pas de sitôt.

Wu-Tang Clan - Place Bell - © TIm Snow

© Tim Snow / Evenko

Une belle notoriété

« En 2008, about.com le classe « meilleur groupe de hip-hop de tous les temps ! ». Kris Ex de Rolling Stones considère Wu-Tang Clan comme le « meilleur groupe de rap qui ait jamais existé. ». En 2004, NME les considère comme le groupe le plus influent de ces dix dernières années. ». Que ce soit ensemble ou dans leur carrière solo (chacun des membres suivant ses projets personnels qu’ils soient musicaux ou cinématographiques), le succès est au rendez-vous.

Aujourd’hui, les membres du Wu-Tang Killa Bees se réunissent pour célébrer les 25 ans de leur premier album qui leur a valu la notoriété, Enter the Wu-Tang (36 Chambers). Un événement attendu pour toutes les générations confondues. La Place Bell de Laval a donc ouvert ses portes à un public hétéroclite fan de rap et de musique. Le concert n’était pas sold out, mais la salle bien remplie et le public effervescent joyeux de voir, découvrir ou de revoir sur scène pour les plus anciens, les 9 membres du Wu-Tang Clan. Le décès de Ol’ Dirty Bastard en 2004, en plein studio d’enregistrement, est un grand choc pour tous les membres du groupe et réduit ainsi le nombre de ses membres.

Wu-Tang Clan - Place Bell - © Tim Snow

© Tim Snow / Evenko

En première partie DJ Psychology, seul sur scène au milieu de ses platines, enchaîne et mixe avec brio des titres célèbres de la scène rap américaine. Snoop Dog, Dr Dre, Cypress Hill,… et bien d’autres; pendant 1 h 30, DJ Psychology fait monter la pression pour le plus grand plaisir du public qui afflue sans discontinuer.

La grande réunion

Le temps du changement de plateau et les membres du Wu-Tang Clan font leur entrée. D’un même élan, le public se lève et commence à danser. C’est la folie dans la Place Bell. Les membres du groupe leur feront chanter toute la nuit « Wu-Tang Clan forever », et c’est tout à fait un élan d’amour de la part du public vers les membres du groupe que l’on sent vibrer dans la grande salle.

Impliqués, ayant des textes marquants et aux messages puissants; les membres du groupe font monter sur scène une jeune fille d’une dizaine d’année venue profiter du concert avec ses parents. Toutes les générations confondues étaient présente. L’écran géant installé en fond de scène laisse parfois apparaître certains des clips vidéos des chansons phares du groupe. Certes, ils ont vieilli. Les membres du groupe donnent de l’énergie et aiment leur public, cela se ressent à la manière dont ils communiquent avec lui. Les années ont passé, les rappeurs sont moins fringants que dans leur folle jeunesse, il est vrai.

Wu-Tang Clan - Place Bell - © Tim Snow

© Tim Snow / Evenko

Mais ce qui a réellement dérangé le public ce soir-là, ce fût la durée du concert. 1h, ni plus ni moins. Le Wu-Tang Clan a joué moins longtemps que sa première partie. Et leur sortie fût abrupte et sans rappel. Cela fût le gros point noir du concert. Casquettes et lunettes visées sur le nez, il ne fût pas aisé de reconnaître les membres du groupe. Quoi qu’il en soit, ce concert fût un phénomène de par sa rareté et le public, bien que déçu de la courte durée d’un set si agréable, ressorti de la Place Bell vibrant d’avoir pris part à cet événement important de la réunion du Wu-Tang Clan au complet sur scène depuis bien des années.

 

Crédit de la photo en couverture : © Tim Snow / Evenko

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *