Mon héros Oussama- Entrevue avec Reynald Robinson

Ce que le metteur en scène Reynald Robinson voudrait que les spectateurs puissent saisir de la pièce est, au contraire, un « effet d’apaisement », une sorte d’espoir en réponse au cynisme généralisé qu’il décrie.

Lire la suite

La maison aux 67 langues : une fable absurde pour la tragédie humaine

La maison aux 67 langues marque l’imaginaire, frappe par son mélange de sensibilité et d’absurdité et ravit par la perspective si théâtrale, si naïve et si éclairée à la fois qu’elle offre nouvellement à ce conflit incompréhensible et complexe.

Lire la suite

Fanny et Alexandre : la vie fantasmatique d’un petit garçon

Félix-Antoine Boutin et Sophie Cadieux réussissent brillamment à transposer sur scène les mécanismes imaginaires d’un petit garçon pour s’émanciper de son quotidien, reflétant l’idée de Bergman que le théâtre réussit à la fois à montrer le monde pour mieux le comprendre et à en faire oublier la cruauté.

Lire la suite