« Le Songe d’une Nuit d’Été » de Shakespeare réinventée !

The following two tabs change content below.

31 janvier 2019 – La TOHU

Les facettes de l’Amour du corps aux mots 

Magie du théâtre, vent de folie du cirque, c’est avec intelligence que Le Théâtre du Trident et Flip Fabrique collaborent pour proposer une nouvelle adaptation de l’œuvre d’amour du grand William Shakespeare « Le Songe d’une Nuit d’Été ». Une création rebondissante !

Le maître de la dramaturgie dans cette œuvre explore toutes les facettes et facéties de l’Amour. Héléna se soumet comme un chien au pied d’un amant qui la repousse, Lysandre et Hermia vivent l’amour impossible des jeunes gens et doivent prendre la fuite, Obéron est fou de jalousie, Titania expérimente l’amour bestiale,… Cette œuvre, maintes et maintes fois reprise, trouve ainsi un nouvel écho et une belle résonance des mots de Shakespeare dans la mise en scène d’Olivier Normand.

Cette interprétation commence avec le rêve de Lysandre. Ce jeune homme se met au lit, comme à son habitude, mais il est bien vite dérangé entre ses draps mêmes par les querelles de préludes nuptiales du duc Thésée et de la future duchesse Hippolyta. Suivi des plaintes d’Égée, des menaces de Démétrius et des yeux doux d’Hermia. De quoi perdre la tête. À la manière du lapin blanc, le rêveur Lysandre plonge dans ce rêve, et l’enchantement commence. Il est intéressant d’avoir centré ici le rêve sur le personnage d’un des quatre amants. Attribué, en de plus grandes occasions, au personnage de Bottom (et de son rêve d’âne), il est singulier de détacher l’un des quatre amants du groupe pour en faire la figure principale de cette adaptation. Un choix audacieux, qui fonctionne et ne trouble pas la lecture de l’œuvre.

via le site La TOHU

Le plateau s’ouvre alors sur un bel espace de jeu avec tumbling en fond de scène pour les sauts et acrobaties des circassiens. Les acrobates sont 3, 2 hommes et une femme ; représentant les cris du corps des personnages. Les interludes acrobatiques permettent les transitions de scènes et de donner une vision plus animale et instinctive des passions qui déchirent le cœur des personnages. Ils sont bien utiles aussi pour combler les rôles plus modestes de la pièce, comme le ballet des fées, ou la cour présente à l’occasion du spectacle donné en l’honneur du mariage de Thésée et d’Hippolyta. Leurs costumes sont minimalistes, couleur chair, sorte de seconde peau, afin de rendre l’attention uniquement sur le travail du corps et comment ils évoluent, se répondent, se combinent. On assiste à de beaux tableaux avec de nombreuses pirouettes et portés chargés d’émotion.

Tout au long de l’œuvre, Josué Beaucage chante les sonnets de William Shakespeare dont il signe la composition. Yann Kott (critique et théoricien du théâtre 1914/2001) évoque au sujet du « Songe d’une Nuit d’Été » « ce Dieu furieux qui sommeille dans le cœur des hommes ». On peut y voir dans ce personnage onirique, majestueux, quelque peu inquiétant, au crâne rasé, à la peau couverte de peinture blanche et avec cette flèche plantée dans l’épaule, une vision personnelle de ce Dieu. Il accompagne chaque personnage dans ses désirs et ses folies. La mise en musique des sonnets est sublime et Josué Beaucage interprète ses morceaux avec force et douceur. On se laisse bercer par les notes.

Quant aux acteurs, ils sont un régal ! Drôles, vifs, impliqués, à l’écoute et dans l’instant présent. La mise en scène est rythmée et les coupes du texte et choix de soustraire certains personnages pour épurer le spectacle, sont excellents.

via le site La TOHU

Mary-Lee Picknell nous offre une Héléna somptueuse. Ce personnage n’ayant pas la part belle du fait de sa trahison envers sa meilleure amie, de sa soumission malaisante envers Démétrius, de sa lâcheté au combat…, l’actrice donne une vie tout autre à ce personnage et la sublime. Héléna devient drôle, belle et active.

La partie des artisans, très attendue, est formidable ! Réduit au nombre de trois, ils sont bien suffisants pour rendre la salle hilare sans tomber dans le vulgaire. Ils sont grotesques, énervants et réfléchissent à leur rythme ; mais ils sont surtout justes, drôles et touchants. Utiliser une prononciation et des expressions québécoises des gens de la campagne est une idée de génie. Le public se tord de rire lorsque Bottom sort à Titania « B’en voyons don’, Madame » ou encore « Oh Boy ! ». D’ailleurs, l’interprétation de Bottom par Hugues Frenette est géniale ! Son corps, son énergie, ses expressions, ses mimiques, même sa coupe de cheveux servent à merveille le personnage.

Une scénographie épurée, quelques tissus clairs et transparents mobiles à volonté afin de transposer le labyrinthe de la forêt dans laquelle la scène se passe, quelques pétales volubiles de-ci de-là,… L’attention du public est centrée sur les corps, les personnages et leurs relations.

Une adaptation mêlant théâtre et cirque ainsi réussite. On parlera, plus à proprement, de spectacle de théâtre incluant des passages d’univers du cirque, car les acrobaties restent quand même bien minime par rapport à l’ensemble de la pièce.

« Le Songe d’une Nuit d’Été » par le Théâtre du Trident et Flip Fabrique est un très beau spectacle et une belle collaboration. Une excellent proposition de l’œuvre, il est à n’en point douter que William Shakespeare en serait ravi. »

 

 

Fiche technique

Le Songe d’une Nuit d’Été

Du 30 janvier au 10 février 2019

À 20h – les dimanches à 14h

D’après l’œuvre de William Shakespeare

Mise en scène : Olivier Normand

Distribution :

Marc Auger (Flûte),

Josué Beaucage (Comédien chanteur et musique originale),

Emmanuel Bédard (LÉgoïne et Égée),

Hugues Frenette (Bottom),

Jean-Michel Girouard (Démétrius),

Valérie Laroche (Hippolyta et Titania),

Maude Boutin-St-Pierre (Hermia),

André Robillard (Lysandre),

Olivier Normand, Jean-Sébastien Ouellette (Thésée et Obéron),

Mary-Lee Picknell (Héléna),

Marilyn Perreault (Puck),

Tristan Robquin (Acrobate),

Mathias Reymond (Acrobate),

Arielle lauzon (Acrobate)

Traduction : Michelle Allen

Musique originale : Josué Beaucage

Durée : 120 min sans entracte

 13 ans & +

(cliquez sur l’image pour vous procurer des billets)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *