Au choeur du partage en mode virtuel

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Le vendredi le 27 novembre, en direct du National de Montréal,  toujours dans le confort de notre salon, nous avons eu le plaisir d’assister virtuellement au spectacle Au Chœur du Partage initié par le Regroupement Partage et présenté par La Fondation Mirella et Lino Saputo et La Fondation Claire et Jean-Pierre Léger. Un spectacle dont la thématique était amour, entraide, solidarité et au cours duquel nous étions invités à faire soit une donation ou à participer à un encan virtuel dont le but était de venir en aide à 230 000 personnes.

Le spectacle, animé par Isabelle Maréchal, s’est amorcé avec un duo de Martine St-Clair et une des plus belles voix masculines du Québec,  Mario Pelchat, qui nous ont interprété Musique, une chanson qui, à mon avis, prenait tout son sens, car la musique n’est-elle pas quelque chose que l’on prend également plaisir à partager? Interprété par ces deux artistes, le moment n’en était que plus grand.

Marc Hervieux s’est ensuite manifesté avec une chanson de Claude Dubois, Besoin pour vivre, une chanson qui avait également sa place, car si on veut satisfaire les besoins des autres, il faut partager. Une interprétation bien vivante qui nous donnait le goût de chanter à notre tour et de danser.

Un spectacle de ce genre sans la chanson Over the Rainbow ne serait sûrement pas complet. C’est à la diva Marie-Josée Lord qu’est incombée la douce tâche de l’interpréter, et quelle prestation elle nous a offerte! En fait, elle a été égale à elle-même avec sa magnifique voix et un arrangement vraiment personnalisé pour elle, le tout avec une finale magistrale.

Comme on l’a si bien dit, le fruit ne tombe jamais loin de l’arbre, et c’est Jérôme Charlebois qui nous l’a prouvé une fois de plus en performant J’t’aime comme un fou, une chanson que son père a créée et popularisée. Il n’imite pas Robert, mais on doit quand même admettre que tel père, tel fils.

Nous avons ensuite eu le plaisir d’entendre un mot de reconnaissance de Vicky Gauthier, une dame qui a profité de la générosité du Regroupement, et qui nous a expliqué à quel point leur aide a permis à elle et à sa famille de passer de belles Fêtes, et à ses enfants de se présenter à l’école avec un beau sac d’école bien garni, et ce, suite à une série de malchances à travers lesquelles elle et sa famille ont dû passer.

Marie-Mai, quant à elle n’a pas manqué de féliciter et remercier tous ceux qui travaillent au Regroupement. Elle nous a alors partagé ses raisons d’Exister. Elle a par la suite été rejointe par Martine St-Clair avec qui elle nous a partagé de tout son cœur le premier succès de Martine, Ce soir l’amour est dans tes yeux, une belle chanson qui a toujours sa raison d’être, même après environ 35 ans d’existence. Une prestation des plus émouvantes par deux générations d’artistes. Un beau cadeau magnifiquement emballé; un arrangement musical qui nous a fait frissonner. Marie-Mai pleine de reconnaissance envers Martine non seulement pour lui avoir permis de participer à ce spectacle, mais aussi d’avoir voulu partager cette chanson avec elle. Un beau duo, deux belles voix qui s’accordaient à merveille et à travers lesquelles on pouvait sentir qu’une complicité s’était installée.

L’auteur-compositeur-interprète Patrick Watson a également voulu faire sa part avec sa musique envoûtante. Il nous a murmuré son Lost With You, une chanson qu’il a écrite pendant la pandémie et qu’il nous a magnifiquement bien présentée. Martine a ensuite remercié tous les artistes qui ont participé à ce spectacle. Puis ce fut le mot de la fin, ou plutôt la chanson de la fin, une toune écrite par le regretté Georges Thurston, Aimes-tu la vie? , pour laquelle tout le monde s’est réuni, incluant l’animatrice Isabelle Maréchal. Une chanson qui en disait long, autant pour les interprètes que pour les musiciens, sous la direction de Maxime Lalanne.

Un spectacle qui a valu la peine d’être vu, autant pour l’œuvre derrière que pour la présentation.

Crédits Photos : Francine Duquette

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *