Charlotte Cardin tient promesse avec Phoenix Experience

The following two tabs change content below.

Le 23 avril dernier, l’autrice-compositrice-interprète Charlotte Cardin a enfin sorti son fort attendu premier album, Phoenix, qui a été a submergé de critiques positives DONT LA NÔTRE. Ce soir, l’artiste de 26 ans a dévoilé le lancement virtuel de ce disque. Mêlant segments cinématographiques et extraits de concert, The Phoenix Experience, est la culmination de plus de trois mois de travail, et son exécution esthétique donne furieusement hâte à l’expérience sur scène.

Disponible pendant 72 heures SUR LE SITE SUIVANT pour ceux et celles qui n’ont pas encore acheté leur accès (au coût de 20$), The Phoenix Experience débute sobrement avec une Charlotte Cardin qui enregistre dans son salon un medley des trois premiers singles parus pour cet album, soit Passive Agressive, Daddy et Meaningless, le tout saupoudré de flashs d’images montrant la détresse psychologique de l’interprète à répéter de banales tâches comme boire de l’eau et faire cuire du bacon.

Les spectateurs sont ensuite fluidement transportés dans un studio pour commencer pleinement la poignante immersion promise par la promotion entourant l’événement avec la pièce Oceans et ses hypnotiques simulations de vagues. Et, à l’instar de l’album, l’attente en valait vachement la peine! La mise en scène épurée réserve d’agréables surprises comme une chorale et des écrans géants lumineux.

Même si l’interprète chante sans exception les 13 pièces composant l’album, elle ne néglige pas le matériel qui a révélé toute sa créativité après son passage à la toute première saison de La Voix dans l’équipe de Marie-Mai. Elle a offert la populaire et sensuelle Dirty Dirty qui se fond délicieusement dans les sonorités électro et RnB de Phoenix, nous prouvant du même coup que l’album ne présente pas de nouveaux sons mais plutôt une naturelle et captivante évolution dans la démarche créative de Cardin.

Avec l’aide de son fidèle agent et ami Jason Brando et Marc-André Gilbert à la co-écriture des textes et à la production, Charlotte Cardin se dévoile sans filtre en traitant de lourds sujets comme la détresse psychologique, les relations sans lendemain, les ruptures houleuses, les relations amoureuses toxiques mais impossible de quitter totalement et l’inégalité des sexes.

Pour illustrer le morceau XOXO, Charlotte Cardin fait chanter une colombe perchée sur un joli arbre à fleurs. On peut penser que la voix qui émet de l’oiseau en est une mâle, mais, en réalité, il s’agit de celle de Charlotte! Cet impressionnant et mystifiant résultat est attribuable à une expérimentation en studio. Pour les besoins de la pièce Anyone who loves me , Charlotte, entourée de flammes géantes et de choristes masqués, a instauré une atmosphère spirituelle qui laissait toute la place à ce déchirant hymne féministe, à son talent de pianiste et à sa voix éraillée qui donne des frissons.

On ne peut également passer sous silence la sublime prestation de Je quitte, l’unique chanson en français de l’album, et la charge brute et sans excuse émanant de Sex on me qui séduit particulièrement par la fausse innocence des Dum-dee-dee-dum du refrain. Le simple mais marquant changement vestimentaire de l’interprète lors de la chanson illustre à merveille l’intention de la pièce.

L’album Phoenix de Charlotte Cardin est disponible sur les plateformes de téléchargement et en magasin.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *