Don Juan Symphonique : un magnifique baume!

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Afin de célébrer dignement les 15 ans de la comédie musicale Don Juan, Evenko , de concert avec l’Orchestre Symphonique de Montréal , a décidé d’en faire une présentation symphonique. Ils ont donc réuni de nouveau tous les membres de la mouture originale, Jean-François Breau (Don Juan), Mario Pelchat (Don Carlos), Philippe Berghella (Raphaël), Marie-Eve Janvier (Maria), Cindy Daniel (Elvira), Cassiopée (Isabel) et Robert Marien (Don Luis) qui, lui, faisait partie de la troupe de 2013. Sous l’habile direction de Simon Leclerc et avec l’assistance des choristes Nancy Fortin, Rita Tabbakh, Martin Lacasse et David Latulippe, nous avons pu assister à de magnifiques prestationsdont l’ouverture arrangée par Simon Leclerc regroupant les différents thèmes de la comédie musicale écrite et composée par Félix Gray dont la présence dans la salle a été soulignée.

Nous avons pu entendre entre autres les incontournables Changer avec Jean-François Breau et Marie-Eve Janvier (qui leur a valu une ovation debout) et Du plaisir. La prestation des trois belles dames du spectacle dans L‘amour est plus fort a également été un moment marquant. Quelle  émotion ressentie en réentendant Robert Marien parler de Mon fils! Quant à Cindy Daniel, elle nous a séduits avec son N’as-tu pas honte  tant par sa voix que par sa féminité.

Et quel bonheur ce fut de renouer avec la magnifique voix de Philippe Berghella  , autant dans son solo de Le sang des soldats qu’en duo avec Jean-François Breau pour Le duel à l’aubeIl ne s’agit ici que d’un court aperçu  de ce qui vous attend, car en tout et partout, ce concert comporte une vingtaine de numéros tout aussi prenants les uns que les autres.

Évidemment,  l’orchestre étant sur la scène avec les artistes, on ne peut pas s’attendre à une mise en scène spectaculaire, d’ailleurs on parle ici d’un concert et non d’un spectacle musical. En parlant de l’OSM, celui-ci nous  a démontré encore une fois une des nombreuses facettes de sa polyvalence. Simon Leclerc a réussi, comme d’habitude, à créér une belle complicité avec les membre de l’ensemble tant musical que vocal ainsi qu’avec le public. Quant aux interprètes vocaux, tous étaient dans une forme du tonnerre. Ce magnifique concert a jeté un baume sur la tempête hivernale que nous avons connue mercredi dernier.

À la fin de la représentation, nous avons eu droit à  quelques remerciements de la part du très sympathique et charismatique Félix Gray qui était accompagné de presque toute sa famille.

Ce concert demeure à l’affiche jusqu’au 16 février et des billets sont encore disponibles en vous adressant ici

Crédits Photos : Antoine Saito

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *