Le Gala Juste Sketchs: une formule à revoir

The following two tabs change content below.

Jessica Grenon

Derniers articles parJessica Grenon (voir tous)

Avait lieu dimanche soir à salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, le Gala Juste Sketchs dans le cadre du Gala Juste pour Rire, une soirée animée par Virginie Fortin, Léane Labrèche-Dor ainsi qu’Antoine Vézina. Une bonne ambiance était installée lors de l’arrivée sur scène d’un célèbre maître de cérémonie en Europe, Calixte de Nigremont, venu que pour quelques minutes afin de lancer la soirée avec l’animateur de foule. Ce dernier s’amusait à attribuer des titres de noblesse aux dernières personnes qui se frayaient un chemin vers leur siège. Les spectateurs étaient bien amusés par ce jeu. J’étais d’ailleurs impressionnée de la vivacité d’esprit avec laquelle l’homme défilait ces titres.

©Éric Myre/photographe

La soirée a débuté par un numéro d’ouverture, Le Gala des Galas, dont les animateurs étaient Katherine Levac et Joël Legendre. Plusieurs rires se sont faits entendre, mais malheureusement, ce ne fut pas le cas à tous les coups pour le reste du spectacle. Pour la majorité des sketchs présentés, l’audience est demeurée très silencieuse. Même le Classique sketch du 35e, interprété par Réal Béland avec son fameux « bean bag » et sa guitare n’a pas su faire lever la foule. L’humour de la plupart des prestations demeurait, à mon avis, de premier niveau en plus de contenir des sacres trop souvent inutiles. Malgré les mimiques loufoques de Vézina et le talent incontestable de Fortin et Labrèche-dor, les moments de transition, se voulant cocasses, n’atteignaient que rarement la cible. Il ne faut cependant pas oublier le sketch dans lequel Denis Lévesque recevait les siamoises de La Voix, lequel, je dois l’avouer, m’a bien fait rire.

©Éric Myre/photographe

Je tenais tout de même à parler de certains bons moments du Gala : la présence de Medhi Bousaidan et Yannick de Martino dans un sketch de La maison hantée durant lequel des discussions sans queue ni tête se déroulaient entre les deux gars, soutirant ainsi des éclats de rires du public, le duo Ben et Jarrod, dans un sketch de prise d’otage qui prend une tournure ridicule, en ont fait rire plus d’un, notamment en raison d’une situation qui leur était tout à fait imprévue, puis, Les Grandes Crues, armées de leur humour cinglant et direct pour parler du gars idéal.

©Éric Myre/photographe

La soirée s’est conclue, avec un sketch de style comédie musicale, intitulé Skats, qui comprenait Joël Legendre, Véronique Claveau, Katherine Levac, une troupe de danseurs et les animateurs de la soirée, tous déguisés en chats, chien (Vézina) ou mouffette (Fortin). Ce numéro aurait bien terminé la soirée si l’énergie du public avait été à son apogée et la prestation générale du spectacle resserrée. Malheureusement, je ne crois pas que le Gala Juste Sketchs gagnera le Gala des Galas comme prévu. La formule reste à revoir pour les prochaines années…

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.