Ingrid St-Pierre : doux, enivrant et aquatique

The following two tabs change content below.

Jessica Grenon

Derniers articles parJessica Grenon (voir tous)

26 septembre était soir de première montréalaise pour Ingrid St-Pierre qui, pour l’occasion, recevait des invités. C’est donc au Théâtre Outremont de Montréal que cette dernière a offert au public déjà conquis différentes pièces de ses albums et plus en particulier celles de son tout dernier intitulé Petite plage. Ce quatrième opus a vu le jour après un arrêt musical qu’elle a dû prendre à la naissance de son fils qui l’a grandement inspirée et qui la remet en question lors de ses nuits blanches. C’est exactement ce  qui fait, jusqu’à présent, que cet l’album est le plus différent au niveau du son et le plus intime puisqu’elle partage dans ses chansons de réels moments de son quotidien.

La scène avait comme toile de fond un grand voile partant du sol allant jusqu’au plafond sous lequel était projeté des vidéos aquatiques. Le public était submergé, comme dans une bulle que l’artiste avait créée pour la soirée. Les bruits d’oiseaux qu’entendaient les spectateurs dès leur entrée dans le théâtre se sont tus pour laisser les premières notes de piano résonner. Elles ont été celles de À la mer, qui, soit dit en passant, a un magnifique vidéoclip paru dernièrement. Elle a enchaîné avec T’sé, Tokyo Jellybean et Les joailliers, mais elle a également pris le temps de s’adresser au public avec authenticité et émotion en mentionnant qu’elle avait vraiment la frousse avant de monter sur scène, mais qu’elle était très contente d’être là. La chanteuse, portant toujours attention aux musiciens talentueux qui l’entourent , a souhaité aux spectateurs une agréable soirée en leur compagnie.

Mention spéciale à la pièce musicale Planque à libellules qui a été revisitée en y ajoutant un côté onirique tout simplement délicieux pour les oreilles. De plus, elle a partagé avec les spectateurs que la pièce 63 rue Leman avait pris réellement vie depuis sa rencontre avec monsieur Florent et son piano droit qui n’avait pas résonné depuis longtemps. Avant l’entracte, St-Pierre, munie de son ukulélé, a interprété la mignonne pièce Les épousailles.

Au retour, c’est la populaire pièce Ficelles qui est venue serrer le cœur du public pour laisser ensuite le premier invité Dany Placard fouler les planches de la scène. Ce dernier est tout simplement un coup de cœur musical et amical de St-Pierre et puisque tous deux ont des enfants, La lumineuse était le morceau tout indiqué pour unir leurs voix. Placard est un artiste a découvrir après avoir joué et raconté l’histoire si touchante entourant la pièce Les amoureux scaphandres. Une atmosphère électrique s’est installée lorsqu’Ingrid a demandé au duo hip-hop Heartstreets et Frannie Holder (membre du groupe Random Recipe et Dear Criminals) de se joindre à elle pour interpréter les segments rap anglophone de Sac banane avec folie. Efficace à souhait, Holder est restée sur scène pour offrir Bercer. En plus d’être une composition originale de St-Pierre et Holder, cette chanson est tout simplement magnifique. Les harmonies vocales des deux chanteuses donnaient des frissons. À noter que c’était la première fois que Frannie Holder composait en français. Le défi a été réalisé haut la main !

La soirée s’est conclue sur les sons à la fois doux et enivrants des instruments et de la voix d’Ingrid St-Pierre. La bulle aquatique dans laquelle les spectateurs ont été plongés tout au long du spectacle a pu refaire surface agréablement au rythme des applaudissements de la salle visiblement ravie.

Musiciens : Camille Paquette-Roy (violoncelle, voix), Laurie Torres (basse, clavier), Vincent Carré (percussions, clavier), Liu-Kong Ha (percussions, clavier)

Crédits photos : © Frédérique Dadié / Éklectik Média

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *