Le 12 août, on achète un livre québécois

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

Derniers articles parStéphanie Payez (voir tous)

La célèbre journée du 12 août souligne la littérature québécoise et particulièrement les auteurs qui font briller notre culture ici et ailleurs. C’est pourquoi on vous invite à découvrir quelques romans québécois qui nous ont marqué dans les dernières années.

4. Deux sœurs et un secret

Si vous avez un penchant pour les livres historiques, vous pourrez plonger dans l’histoire de Éliane Saint-Pierre qui se trouve en 1942 lorsque la guerre fait rage de l’autre côté de l’océan. Yvonne Lafleur a pour rêve d’entrer chez les sœurs de Notre-Dame. Bien que ce choix semble difficile à accepter pour sa famille, Yvonne n’en démord pas et est prête à faire tous les sacrifices nécessaires pour devenir un jour une sœur. Parallèlement, Marthe sa petite sœur souhaite devenir une mère de famille et faire la fierté du beau Claude McCoy de qui elle est éprise. Tomber enceinte pourrait non seulement lui donner la joie d’être mère, mais pourrait également permettre à son mari d’hériter d’une terre dans laquelle ils pourraient vivre tous heureux. Tout pourrait sourire aux deux sœurs, mais la vie va leur mettre des épreuves lourdes à surmonter dont une qui va être leur plus grand secret. Une histoire qui nous tient en  haleine du début à la fin.

2. Ce que femme veut

Si vous aimez les histoires qui font rougir, la dernière de
Marie Gray vous séduira sans aucun doute. L’autrice nous amène dans la réalité de Laurence qui vit une crise existentielle et se pose de nombreuses questions sur sa sexualité, mais également sur celles des autres. Son rêve de devenir écrivaine va prendre tout son sens lorsqu’elle va rencontrer Emmanuelle qui est une espèce de gourou de l’amour. Grâce à l’expérience d’Emmanuelle et les nombreuses personnes que celles-ci va lui présenter, Laurence va pouvoir se découvrir en tant que femme, mais également en tant qu’autrice. Dans ses nombreuses histoires partagées, Marie Gray explore toutes les facettes de la sexualité et l’importance de se sentir bien dans la sienne.

 

2. La floraison des nénuphars

Si vous avez été séduit par le premier roman de
Marie-Christine Chartier, L’allégorie des truites arc-en-ciel, vous serez également séduit par La floraison des nénuphars qui en est la suite. Dans ce roman, on retrouve donc les personnages de Cam et Max qui s’aiment toujours autant, mais qui doivent dealer avec une vie un peu plus adulte et surtout plus rempli notamment dans le cas de Max qui néglige plusieurs aspects de sa vie en se donnant à fond dans son travail. La beauté de ces deux romans, c’est que l’autrice nous permet de connaître les points de vue de chacun de ses personnages, ce qui nous donne la possibilité de s’attacher aux deux de la même manière. La floraison des nénuphars nous partage la réalité d’un jeune couple qui doit trouver une manière de faire perdurer leur amour.

1. Un homme, tout simplement

En octobre 2020, Janette Bertrand publiait un nouveau roman intitulé Un viol ordinaire. Ce livre mettait de l’avant le comportement de Laurent qui malgré tout l’amour qu’il ressentait pour sa conjointe Léa a commis l’irréparable en la violant. Ce viol ordinaire a bouleversé la vie du couple, mais aussi des gens autour dont la mère de Laurent qui cherche à comprendre comment son fils a pu agir de la sorte. L’année suivante, l’autrice poursuit le questionnement en dévoilant Un homme, tout simplement dans lequel Laurent qui est en attente des procédures judiciaires a compris beaucoup de choses sur lui et vécu une véritable introspection sur son acte. Dans cette suite, Laurent se lance dans une quête pour devenir un homme meilleur et c’est en rejoignant un groupe de parole et d’écoute qu’il va poursuivre sa lancée. Ses remises en question et son cheminement vont également avoir un effet sur ses parents tout comme sur Léa qu’il va tenter de reconquérir. Avec ces deux romans, Janette Bertrand lève le voile sur un sujet délicat et montre l’impact qu’un tel acte peut causer. L’autrice met également de l’avant l’envie de se réparer, de réparer les autres et les ressources existantes pour tenter d’y arriver.