LeBlanc

Le chiac disco de Lisa LeBlanc enflamme le Festivoix!

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Les Trifluviens se sont réunis par millier à la scène du Monastère dimanche dernier pour assister à la délirante messe disco de l’acadienne Lisa LeBlanc. Ce n’est pas une violente pluie passagère qui a ruiné l’ambiance survoltée, loin de là! Dès son entrée sur scène, la nouvelle reine proclamée du disco a suscité d’enthousiastes réactions. Dans un torrent de cris de joie, plusieurs personnes ont bondi de leur chaise et un joli troupeau s’est formé devant la scène. Dès lors, le party a levé et n’a jamais arrêté.

Qu’elle présente les pièces de son plus récent album, Chiac Disco, qu’elle revisite ses plus grands succès francophones ou qu’elle pige dans le répertoire anglophone de son disque Why you Wanna Leave, Runaway Queen?, les festivaliers chantaient en cœur les paroles, sautaient et dansaient comme s’il n’y avait pas de lendemain. Il faut dire que l’autrice-compositrice-interprète sait comment mettre le feu aux poudres.

LeBlanc

Lisa LeBlanc affichait une aisance scénique incroyable. Elle a assumé son côté théâtral et flamboyant avec une combinaison noire pailletée et des lignes orangées rappelant justement des flammes. Avec ses expressions faciales drôles, coquettes et intenses lors de solos musicaux, la chanteuse a invité gaiement les spectateurs entrer dans sa bubble comme elle dit si bien dans son titre Veux-tu rentrer dans ma bubble?. Impossible de ne pas succomber et de refuser l’invitation!

La passion de Lisa LeBlanc était contagieuse. Elle se reflétait dans chacun de ses sourires et dans chacune des notes de son banjo. Les musiciens qui l’accompagnaient, dont le trifluvien Sunny Duval, semblaient tout aussi ravis d’être sur la scène devant une foule aussi participative. Pour faire découvrir son sympathique Chiac Disco, Lisa LeBlanc a présenté son Menu Acadien qui faisait saliver, s’est demandée Pourquoi faire aujourd’hui ce que tu pourrais faire demain, a proféré quelques Gossip et s’est même gardée une Tite Gêne.

Elle a charmé les fans de la première heure avec quelques pièces tirées de son premier album dont l’accrocheuse Cerveau ramoli, l’entrainante J’pas un cowboy, la romantique mais pas quétaine Kraft Dinner et l’hymne à l’été Y fait chaud. Lisa LeBlanc a également entonné You Look Like Trouble (But I Guess I Do Too) qui a soulevé la foule.

Question de clore le tout en beauté, c’est vêtue d’une cape à paillettes noires et dorées que Lisa LeBlanc a quitté la scène pour prendre un bain de foule exaltant et témoigner toute sa reconnaissance envers ses admirateurs qui lui ont bien rendu en faisant un magique karaoké à ciel ouvert au son de Aujourd’hui, ma vie c’est de la marde.

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média