Sophie Pelletier comme un météore!

The following two tabs change content below.

Venue présenter les chansons de son deuxième opus, Les météores, Sophie Pelletier n’a pas du tout manqué de mordant en s’appropriant la scène Bell à l’occasion des FrancoFolies de Montréal, à la Place des Arts, samedi soir dernier. Les efforts déployés afin de donner un souffle nouveau à son identité musicale a bien porté ses fruits. De plus, de très belles collaborations, dont Marc Dupré, Fred St-Gelais et Gautier Marinof, ont permis de rendre l’album très riche tant au niveau des textes qu’au niveau composition musicale.

Il faut souligner l’agréable évolution de son univers, nous laissant relater un côté mature, assumant bien la trentaine, en voguant sur des thèmes de la vie courante, parfois difficiles, mais apportés avec une certaine légèreté. C’est surtout sur la scène qu’on la découvre « pour de vrai », l’occupant comme il se doit, aisément, se permettant même de jouer des percussions. Sa voix rauque unique qu’on lui connaît rendait justice à ses chansons aux sonorités pop, parfois rock, avec une fine touche d’électro.

Vêtue d’un chandail blanc et d’un chemisier noir assez classe, l’ex-académicienne a amorcé avec assurance son spectacle avec son single À l’envers, armée de sa guitare électrique, suivi de Les météores avec un public désormais dégourdi, nous laissant apprécier toute l’étendue vocale dont elle fait preuve. Nous constatons véritablement le virage avec L’île blanche et Depuis elle pleure, dont j’ai particulièrement appréciées les rythmes accrocheurs et les textes qui portent à réfléchir. Sophie Pelletier s’est confié au public être honorée d’avoir pu mettre des mots sur l’une des compositions de Marc Dupré, pièce qui s’intitule Tu te demandes, un match parfait entre les deux créateurs.

Les talentueux musiciens qui l’accompagnaient ont pu, à quelques reprises, nous faire vibrer avec des riffs assez intéressants et surprenants. La chanteuse s’est permise de nous offrir deux excellents covers, Sensualité d’Axelle Red et Christine de Christine and The Queens. De grâce, il ne fallait certainement pas qu’elle passe à côté de la chanson qui l’a fait sortir du lot lors de son passage à la cinquième édition de Star Académie et dont elle est l’auteure-compositrice-interprète, la désormais classique Sarah sans sourire, toujours agréable à réentendre.

Nous pourrions pratiquement parler d’un sans fautes, Sophie et ses musiciens ont été en contrôle tout au long de ce concert qui a duré une soixantaine de minutes. Ce qui nous laisse croire que tout ira pour le mieux pour le futur. Procurez-vous dès maintenant l’album Les météores en vente partout et visitez sa page Facebook afin de suivre son parcours.

Crédits photos : ©Stéphanie Payez

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *