Tant à apprendre sur la profession de Roch Voisine

The following two tabs change content below.

Diane Beaudin

Nous avons pu, samedi soir et sans égard au couvre-feu, nous rassasier de tout ce que Roch Voisine avait à raconter sur certaines de ses chansons. Il était très volubile dans ses explications fournies avec plaisir. En effet, Roch Voisine était l’invité de Monique Giroux, dans le 1er volet de la deuxième série de l’Histoire de mes chansons. Madame Giroux  qui anime toujours avec son calme, son humour, et surtout ses connaissances, et tout cela, dans le confort de notre salon. Un  spectacle présenté sur les planches du Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts.

Monsieur Voisine avait déjà fait le choix des chansons dont il voulait discuter, ainsi que des interprètes qu’il désirait. N’ayant pas assisté à aucune répétition, il ne savait pas à quoi s’attendre. Disons qu’avec la participation du directeur musical Jacques Roy à qui on doit les arrangements, c’est peu de dire que Roch a été placé devant un éventail de magnifiques surprises. Étant donné le nombre de chansons, nous ne vous dévoilerons pas ici les secrets inhérents à chacune d’elles. Nous pouvons, par contre, vous dévoiler avoir eu le plaisir de voir et d’applaudir Isabelle Boulay, Mario Pelchat, Christian Marc Gendron, Cindy Daniel, Ludovick Bourgeois ainsi que Nicola Ciccone. Nous avons appris que l’entourage musical de Roch Voisine comporte une vaste liste d’auteur(trice)s compositeur(trice)s avec lesquel(le)s il a eu et qui ont eu le plaisir de travailler avec notre ami.

Le regretté André Gagnon est un de ceux-ci avec qui il a travaillé sur la chanson Dites-moi, version francaise de Am I wrong, qui fut magnifiquement interprétée par Mario Pelchat. Monsieur Gagnon avait toujours pensé, lorsqu’il a enregistré cette pièce, qu’il devrait y avoir des paroles sur cette mélodie. Les paroles sont de toute beauté,  mais nostalgiques aussi. Il faut savoir, que lorsque Roch a enregistré cette chanson, il a utilisé la piste originale d’André Gagnon. Roch en parle comme un des plus beaux duos auxquels il a participé.

Un autre compositeur avec lequel il a travaillé, et pas pour n’importe laquelle de ses chansons, mais pour I’ll always be there (Je te serai fidèle). Il a beaucoup appris sur l’écriture d’une chanson avec David Foster. En fait, Foster avait reçu une commande  de Mila Mulroney. Elle voulait une chanson qui serait interprétée par l’auteur et le compositeur à l’occasion de la Fête nationale du Canada, lors du spectacle sur la Colline Parlementaire. David Foster est un Canadien de naissance, de la Côte Ouest.  Ce dernier a donc contacté Roch Voisine en lui fournissant les détails demandés. Ils se sont rencontrés à New-York et en-dedans de deux heures la musique était faite et rendu à son chalet dans le Vermont, Roch en a écrit les paroles. Et c’est de là qu’est parti le succès de cette si belle chanson, sur la Colline Parlementaire.

L’ami Roch a été appelé à travailler avec plusieurs auteurs-compositeurs, qui sont plus ou moins connus, mais qui ont écrit des chansons notamment pour Barbra Streisand et bien d’autres de ce calibre. Une interprétation qui m’a beaucoup frappée, est celle que Nicola Ciccone qui a présentée de She had a dream/Laisse-la rêver. L’arrangement qui en a été fait nous portait à penser que cette chanson avait été écrite pour Nicolas, tellement elle l’habitait bien. Quelques autres belles surprises que nous avons eues, dont l’interprétation d’Hélène et l’histoire qu’il y a derrière ce succès phénoménal. Darling n’a pas été oubliée ainsi que certaines autres, pour lesquelles nous vous réservons quelques cadeaux étonnants.

Quant à Madame Giroux, égale à elle-même, nous partage avec toute la générosité que nous lui connaissons toutes ses connaissances sur les étoiles du monde de la musique pop. Cette présentation est disponible sur le WEB jusqu’au 31 mars. La série comprend également un épisode consacré à Renée Martel, à Pierre Huet et à Serge Fiori, qui nous apporteront certainement d’autres anecdotes relatives aux œuvres qui ont fait d’eux ce qu’ils sont devenus

Crédit photo : Laurence Labat 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *