Marc Dupré s’offre un coloré party de famille à la Place Bell de Laval!

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Derniers articles parMarie-Claude Lessard (voir tous)

Pour enfin mettre derrière nous ce particulièrement terne et frigorifiant mois de novembre, Marc Dupré a envahi, hier, la Place Bell de Laval. Question de rendre cette soirée encore plus unique et magique, des invités-surprises ainsi que les six finalistes de son équipe de la précédente édition de La Voix l’accompagnaient.

Cette représentation de la tournée Rester Forts revêtait des allures de nostalgie et de renouveau puisque l’auteur-compositeur-interprète a enchaîné la plupart des hits de tous ses albums tout en présentant quelques extraits de son septième, Rien ne se perd, paru pas plus tard que le 29 novembre dernier. En assurant la première partie, Ludovick Bourgeois a ouvert convenablement le bal en proposant un mélange bien ficelé de ses compositions et celles mythiques de son père, Patrick. On retient tout particulièrement l’accrocheuse Que sera ma vie.

Par la suite, grâce à son charme séducteur et son humour candide, Marc a rapidement conquis la salle presque comble qui était allumé autant de par son dévouement sans borne que par les désormais incontournables bracelets s’illuminant à l’unisson au rythme des mélodies. Un procédé scénique remâché, certes, mais dont l’effet est toujours aussi redoutablement efficace. D’ailleurs, la scénographie, avec ses frénétiques jeux de lumières, ses confettis et jets de fumée, jouait à fond la carte des clichés mais force est de constater qu’elle réussissait à divertir incroyablement. L’un des moments forts à ce chapitre a été la spectaculaire finale du tube Là dans ma tête lorsque Marc fracassait vigoureusement une caisse-claire pendant que les musiciens exécutaient un solo tout aussi puissant.

À travers des pièces désormais cultes comme Du bonheur dans les étoiles, La tempête, Ton départ, Nous sommes les mêmes et S’aimer comme on est qu’il a livrées avec une voix claire et bien nuancée, Marc Dupré en a profité pour laisser une petite place à l’imitateur en lui avec des personnifications de Claude Dubois et Bryan Adams. Le résultat a été sympathique, mais ce segment, avec les blagues légèrement prévisibles qu’il contient, gagnerait à être raccourci pour maintenir l’intérêt.

Marc Dupré lors de son spectacle à la Place Bell

Une atmosphère familiale teintait la soirée puisque l’artiste s’est montré rassembleur et généreux. Il a tout mis en oeuvre, autant dans le visuel que dans le choix des titres, pour combler toutes les générations de son large public. Il a également démontré qu’il est un homme de valeurs et de passions en accordant une belle place à ses deux enfants qui ont également des aspirations artistiques. Son fils Anthony a magnifiquement joué du piano sur le premier grand succès radiophonique de son père, la toujours aussi belle et inspirante Voyager vers toi, alors que sa fille Stella a chanté avec lui, une tradition que le public a adopté et approuvé par le biais de cris et d’applaudissements bien nourris. Le duo a cassé une nouvelle chanson à la demande de Stella, la populaire Someone you loved de Lewis Capaldi. Un moment attendrissant qui a permis aux deux articles de montrer leur registre rauque et perché. 

L’autre famille de Marc, celle de La Voix, n’a pas été en reste. Accueillis comme de véritables rockstars, Rick Pagano et Rafaëlle Roy ont respectivement entonné Somewhere only we know de Keane et Faufile de Charlotte Cardin, pièces maîtresses de leur passage à l’émission. Le reste de l’équipe s’est contenté de A beautiful day de U2. Malgré de flagrants pépins sonores, ils ont réussi à bien tirer leur épingle du jeu, spécialement Mélissa Ouimet et Jordan Lévesque. N’empêche qu’ils auraient tous mérités un peu plus de rayonnement. Pour présenter son nouvel opus qui s’annonce délicieusement pop rock , Marc Dupré  a opté pour l’excellente Rien ne se perdComme des immortels et Entre tes bras qu’il a interprétée avec son autrice, Laurence Nerbonne. Là encore, il y a eu un petit arrière goût de trop peu. On aurait souhaité découvrir le potentiel  scénique de l’album davantage.

Marc Dupré reprendra son siège de coach à La Voix pour une septième fois en février 2020. Le 20 août prochain, il effectuera un retour en humour en animant un Gala ComédieHa! L’album Rien ne se perd est disponible en magasin et sur les plateformes de téléchargement dès maintenant!

Crédit photos : Stéphanie Payez/Éklectik Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *