Bijoux de famille : un concept hautement sympathique mais à peaufiner

The following two tabs change content below.

Marie-Claude Lessard

Ce n’est pas parce que La Voix est terminée qu’on ne verra plus Charles Lafortune dans notre téléviseur le dimanche soir sur les ondes de TVA. Dès ce dimanche le 25 octobre à 20h30, l’animateur sera à la barre d’une émission de variété alliant stand up et discussions, tout ça sur le large thème de la famille.

Aujourd’hui, les médias ont pu visionner le premier des douze épisodes de 60 minutes de Bijoux de famille. Chaque émission s’articule autour d’un thème sur la famille. Charles Lafortune ouvre le bal avec un numéro d’ouverture. Par la suite, chacun des trois invités, soit des humoristes ou des personnalités issues de d’autres domaines artistiques, s’élance sur scène entrecoupée d’une discussion sur les moments marquants de son numéro.

Sur papier, le concept est très intriguant et prometteur. Dans la réalité, à la lumière d’un seul épisode, il manque de peaufinage au niveau du contenu, ce qui est loin d’être anormal et négatif. Bijoux de famille a besoin d’un certain temps pour trouver son équilibre, son identité propre. Les invités et la chimie entre eux y est pour beaucoup. Les petits désagréments du premier épisode ne sont pas assez majeurs pour nous empêcher de vouloir découvrir le reste avec intérêt.

Les invités de la première heure, l’humoriste Sam Breton, la comédienne Marie-Soleil Dion et l’acteur et animateur Stéphane Bellavance, partageaient une belle complicité pendant la portion entrevue, mais la qualité des blagues était inégale. Les discussions étaient plus drôles et enrichissantes que les textes. Évidemment, ce qui est considéré hilarant ou pas varie selon les goûts de chaque téléspectateur et les opinion évolueront selon les thèmes et les artistes au cours de la saison.

D’un point de vue exécution, il n’y a rien à redire. Tous les invités semblaient à l’aise sur scène malgré la nervosité et l’inconnu. Il est très intéressant de voir des artistes se mouiller au jeu,  se prêter à l’expérience même si le résultat n’est pas toujours mémorable.

La thématique de la soirée était les enfants, une source intarissable et universelle mais qui laisse peu de place à l’originalité. Sam Breton a raconté que ce n’est pas parce qu’il n’a pas d’enfants qu’il ne les aime pas. Il a également parlé de son quotidien avec son chien qu’il surnomme affectueusement son fils, ce qui a donné droit à un échange pertinent avec Marie-Soleil Dion qui, elle, se penchait sur les gens qui pensent qu’élever des enfants et des animaux domestiques s’équivalent. De son côté, Stéphane Bellavance a offert le meilleur numéro du lot en traitant de l’épineux sujet des jeux vidéo et de l’obsession qu’ils entraînent chez plusieurs jeunes.

Outre les échanges, le segment final comprenant deux petits jeux, Les petites perles et Les choix déchirants, se démarque. À tour de rôle, les invités doivent dévoiler en moins de 20 secondes des anecdotes familiales et choisir entre deux activités du quotidien comme par exemple regarder des séries ou une nuit charnelle. Cela donne droit à des confidences plutôt divertissantes! Le tournage a eu lieu dans la sublime terrasse du bar Saint-Sulpice à Montréal. Le décor est charmant, spacieux, convivial et transpire le réconfort. Comme la série a été enregistrée plus tôt durant l’année, au moment où les mesures sanitaires étaient moins strictes que maintenant, il y a un intime auditoire sur le plateau.

Il faut également souligner l’animation dynamique et naturelle de Charles Lafortune qui se révèle avec aplomb pendant les monologues en début d’émission. Son évolution au cours de la saison risque d’être très intéressante à suivre. La semaine prochaine, le 1er novembre, Charles recevra les humoristes Dominic Paquet et Neev ainsi que l’actrice Léane Labrèche-Dor qui expliquera pourquoi sa grand-mère est une experte du Kamasutra!

Crédits Photos : Yan Turcotte

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *