Gala Québec Cinéma 2018 : Nos choix et prédictions!

The following two tabs change content below.

Dans quelques heures aura lieu sur les ondes de Radio-Canada le Gala Québec Cinéma animé pour une deuxième année consécutive par Guylaine Tremblay et Édith Cochrane. L’année 2018 a été très riche pour notre cinéma : plusieurs succès à 7 chiffres au box-office, l’émergence de jeunes réalisateurs et scénaristes qui créent des films extraordinaires avec des budgets restreints, l’éclatement des films de genre et des performances d’acteur époustouflantes. Honnêtement, les nominations reflètent extrêmement bien l’année cinéma. C’est pourquoi prédire et choisir les gagnants ne s’est pas avéré de tout repos! Voici les résultats du petit jeu auquel je me suis humblement prêté.

    Meilleur film

Les Affamés
Boost
Chien de garde
La Petite fille qui aimait trop les allumettes
Le Problème d’infiltration
Les Rois mongols
Tuktuq

Prédiction : Les Affamés

Gagnant de 5 Iris lors du Gala des artisans, le film d’auteur et de zombies de Robin Aubert a ravi critiques et festivaliers à travers le monde. Les films d’horreur ne sont pas monnaie courante au Québec, alors ce serait une belle ouverture de couronner un film de genre aussi poétique et audacieux.

Choix : Les Rois Mongols

Le quatrième film de Luc Picard à titre de réalisateur englobe des thèmes chers et maintes fois vus au grand écran comme l’ascension du FLQ, la maladie, la pauvreté et la marginalisation, mais il se dégage une douce magie si attendrissante, émouvante et forte qu’il est impossible de ne pas sortir de la projection bouleversé et profondément marqué.

Choix du public

Ballerina
Bon Cop Bad Cop 2
De père en flic 2
Junior majeur
Le trip à trois

Prédiction : De père en flic 2

De père en flic 2 a véritablement réjoui et fait crouler de rire le public, presque ou sinon plus que l’original. Ce serait franchement étonnant de ne pas le voir gagner.

Choix : Bon Cop Bad Cop 2

Les attentes étaient énormes envers la suite du film le plus lucratif dans l’histoire du cinéma québécois. Patrick Huard a opté pour un heureux mélange de comédie et de larmes saupoudré d’un soupçon d’actualité qui a su séduire. Son ode à l’amitié vraie vaut très bien un Iris.

Meilleur réalisateur

Robin Aubert (Les Affamés)
Darren Curtis (Boost)
Sophie Dupuis (Chien de garde)
Robert Morin (Le Problème d’infiltration)
Luc Picard (Les Rois mongols)

Prédiction : Robin Aubert

Robin Aubert l’emportera fort probablement car, premièrement, après 20 ans de carrière, cet admirable artiste polyvalent et authentique mérite enfin la reconnaissance de ses pairs. Deuxièmement, il a instauré une ambiance franchement inquiétante et troublante à une intrigue qui ne repose principalement que sur ça.

Choix : Sophie Dupuis

Personnellement, c’est Chien de garde qui m’a le plus bouleversé côté atmosphère dérangeante. Sophie Dupuis, dont la caméra frénétique et les cadrages serrés rappellent immanquablement Mommy de Xavier Dolan, a un avenir brillant devant elle qu’on suivra avec bonheur et attention.

Meilleur scénario

Darren Curtis (Boost)
Sophie Dupuis (Chien de garde)
Robert Morin (Le Problème d’infiltration)
Nicole Bélanger (Les Rois mongols)
Gabriel Sabourin (C’est le coeur qui meurt en dernier)

Prédiction : Nicole Bélanger

Celle qui a lancé un important cri du cœur avec d’autres collègues scénaristes sur la nécessité de considérer les auteurs comme les véritables stars d’un film a signé un script touchant de son roman du même nom. Son couronnement serait pleinement mérité.

Choix : Sophie Dupuis

On peut résumer le scénario de Chien de garde comme ceci : Mommy qui rencontre la mafia montréalaise! Et c’est précisément ce délicieux mariage improbable qui a fait penché la balance pour mon choix. Ceci dit, Nicole Bélanger n’était vraiment pas très loin derrière! 😉

Meilleur acteur

Patrick Huard (Bon Cop Bad Cop 2)
Jean-Simon Leduc (Chien de garde)
Joey Klein (We’re Still Together)
Jesse Camacho (We’re Still Together)
Christian Bégin (Le Problème d’infiltration)

Prédiction et choix : Christian Bégin

Il s’agit probablement de la catégorie la plus facile à prédire et la plus unanime. Le premier premier rôle de Christian Bégin au cinéma est antipathique et désolant au coton, mais l’incroyable talent de l’acteur rend le personnage inoubliable. Le comédien est sorti de sa zone de confort et a accompli un tour de force, rien de moins!

Meilleure actrice

Élise Guilbault (Pour vivre ici)
Maude Guérin (Chien de garde)
Denise Filiatrault (C’est le coeur qui meurt en dernier )
Mélissa Désormeaux-Poulin (Le trip à trois)
Charlotte Aubin (Isla Blanca)

PrédictionDenise Filiatrault

Le grand retour au cinéma de cette grande dame ne peut évidemment pas passé inaperçu, L’académie voudra assurément lui faire une petite fleur et souligner sa remarquable carrière. Il faut dire que la performance de Filiatrault dans la peau d’une mère alzheimer rongée par la culpabilité est tout simplement magnifique et criante de vérité. Seul bémol : pour moi, le rôle relève davantage à un rôle de soutien qu’à un rôle principal. Le fait qu’elle soit en compétition avec des actrices comme Charlotte Aubin, Mélissa Désormeaux-Poulin et Élise Guilbault qui portent leur film respectif sur les épaules m’agace. Hormis ce détail, elle aurait définitivement eu mon vote.

Choix : Ne se prononce pas

C’est pour la raison nommée plus haut que je m’abstiens de choisir. Ça et parce que, malheureusement, je n’ai pas encore eu la chance de visionner Isla Blanca et Pour vivre ici. J’ai entendu que des commentaires positifs sur Charlotte Aubin et Élise Guilbault par contre. J’ai adoré l’interprétation de Maude Guérin qui incarne une mère alcoolique surprotectrice, mais, encore une fois, il s’agit, à mon humble avis, plus d’un rôle de soutien que d’un premier rôle.

 

Meilleure actrice de soutien

Isabelle Blais (Tadoussac)
Brigitte Poupart (Les Affamés)
Micheline Lanctôt (Les Affamés)
Karine Vanasse (Et au pire on se mariera)
Sandra Dumaresq (Le Problème d’infiltration)

Prédiction et choix : Brigitte Poupart

Brigitte Poupart est une actrice et metteure en scène extrêmement douée qu’on ne voit malheureusement pas assez souvent dans les productions d’ici. Dans Les affamés, elle incarne une mère qui doit survivre alors qu’elle a perdu toutes les raisons qui lui faisaient aimer la vie. Ayant peu de dialogues à défendre, les émotions passent dans ses yeux. Et quel regard! On sent toute la fureur, la détermination, la détresse et le passé de son personnage dès son introduction. Du grand art!

Mention spéciale à Karine Vanasse  qui trouve dans Et au pire on se mariera un rôle déchirant qui démontre tout l’évolution de son talent. J’ai aussi hâte de voir Isabelle Blais dans Tadoussac, film qui a reçu de chaleureux accueils partout où il est passé.

Meilleur acteur de soutien

Anthony Therrien (Charlotte a du fun)
Robert Morin (Tuktuq)
Jahmil French (Boost)
Emmanuel Schwartz (Hochelaga, Terre des âmes)
Guy Thauvette (Le Problème d’infiltration)

Prédiction et choix : Guy Thauvette

Guy Thauvette ne figure que dans la première scène du film mais son esprit teinte tout le reste de l’oeuvre. Sa manière de livrer l’intention derrière ses répliques frappe en plein cœur. Il tient la morale du film sur ses épaules, et c’est une totale réussite. De plus, les contraintes physiques liées à son personnage de grand brûlé soulèvent l’admiration.

Révélation de l’année

Nabil Rajo (Boost)
Rose-Marie Perreault (Les Faux tatouages)
Théodore Pellerin (Chien de garde)
Marine Johnson (La Petite fille qui aimait trop les allumettes)
Romane Denis (Charlotte a du fun)

Prédiction : Marine Johnson    Choix : Théodore Pellerin

Comme dirait Martin Matte, eh la la! J’ai regardé Chien de garde avant La petite fille qui aimait trop les allumettes et mon vote allait instantanément à Théodore Pellerin qui incarne un jeune adulte hyperactif tourmenté avec une telle liberté qu’il habite notre tête bien des jours après le visionnement. Après avoir vu sa performance, on se dit que c’est impossible qu’il ne gagne pas un Iris pour ce tour de force. Et puis vient nonchalamment  le tour de regarder Marine Johnson dans La petite fille qui aimait trop les allumettes. Du haut de ses 19 ans, elle regarde avec une justesse étonnante une jeune fille démunie physiquement et psychologiquement qui subit sans les comprendre une obsession pour le feu, de multiples viols et une grossesse. Souvent seule devant la caméra, elle joue des situations difficiles avec un abandon et une crédibilité qui coupent le souffle Pour le défi colossal(probablement encore plus que celui que Théodore Pellerin avait à défendre dans Chien de garde) qu’elle relève avec brio, l’académie va sûrement pencher en sa faveur. Honnêtement, un ex æquo serait hautement souhaitable!

Le Gala Québec Cinéma sera diffusé ce dimanche sur Ici Radio-Canada Télé à 20 heures. Il sera précédé d’un tapis rouge auquel participera Éklectik Média! 😉  Sur ce, continuez de consommer le cinéma d’ici et n’ayez pas peur de faire de belles découvertes!

Crédits Photos : Google Images

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *