Isabelle Boulay : une carte blanche mémorable

The following two tabs change content below.

Stéphanie Payez

L’interprète Isabelle Boulay s’est prêtée à son tour au concept de la carte blanche colorée imaginée par Monique Giroux. Un concept que la chanteuse ne pouvait pas refuser et qu’elle a débuté avec audace en ouvrant le spectacle avec la chanson la plus triste de son répertoire, Ne me dis pas qu’il faut sourire. Une manière pour elle de montrer que l’on peut avoir de la force et être heureux après avoir écouté des chansons tristes.

Sur cette scène intimiste et parsemée de bougies, Isabelle Boulay devait construire son spectacle en incluant des invités qu’elle aime et admire. Le premier à avoir foulé la scène est l’auteur-compositeur et interprète Clément Jacques que, tout comme elle, nous avons pu découvrir dans l’émission La Voix. Pour que nous puissions entendre sa voix, Isabelle lui a laissé toute la scène pour qu’il puisse nous inviter dans son univers avec la chanson We Know The Sun. Clément Jacques a ensuite joué les chœurs sur une chanson qui a marqué Isabelle tout autant qu’elle a créé la surprise pour le public présent dans la salle. Il s’agit de la célèbre pièce C’est zéro de Julie Masse. 

Isabelle Boulay et Clément Jacques
Crédit photo : Frédéric Faddoul

Pour cette carte blanche, Isabelle Boulay avait pour devoir d’inviter un ami, et c’est Jeannot Bournival qu’elle a choisie pour faire ce rôle. Celui-ci a interprété à sa façon un poème de Jacques Prévert, Pour toi mon amour. Les nouveaux amis qui collaborent actuellement sur un projet ont joint leurs forces pour créer une superbe version de Quand tu danses (Jean-Jacques Goldman). Une chanson qui, pour la chanteuse, est l’une des plus belles chansons jamais écrites et pour laquelle la retenue choisie dans l’interprétation mélangée à la musique conçue par Jeannot a donné naissance à un moment suspendu dans le temps.

Comme troisième invitée, Isabelle a choisi une personne qu’elle admire et qu’elle considère comme la personne la plus gentille dans le milieu. Diane Tell est venue interpréter pour son hôte la chanson Reste avec moi issue d’une scène marquante de Bonheur d’occasion qu’Isabelle a vue avec sa mère au cinéma. Elles ont ensuite réalisé un rêve caché d’Isabelle en joignant leurs voix sur la célèbre Si j’étais un homme , moment qu’Isabelle attendait pour avoir l’élan qui lui manquait pour pouvoir la chanter seule.

Crédit photo : Frédéric Faddoul

Récemment, Isabelle Boulay a dévoilé un nouveau titre intitulé Nulle part ailleurs qui a été écrit par Clément Jacques. Le moment était donc parfait pour le duo de l’interpréter pour la première fois sur scène. Cette formule spéciale avait également pour consigne de faire écouter au public un 33 tours marquant. Pour l’occasion, Isabelle s’est fait plaisir avec la pièce Je t’attendais de Daniel Hétu qui fut un plaisir autant pour l’artiste que pour le public qui n’a pas hésité a poussé la note. Ce moment fort de la soirée a laissé place à un beau moment de complicité entre Isabelle et son musicien Mathieu Désy qui ont profité de la chanson pour danser.

Bien qu’Isabelle ait laissé beaucoup d’espace à ses invités, elle a tout de même pris le temps de glisser quelques pièces de son répertoire telles que Je t’oublierai et Parle-moi. Cette carte blanche colorée par Isabelle Boulay s’est terminée comme elle a été construite : avec beaucoup d’humour, de fébrilité et d’émotions. En effet, Isabelle a clos cette magnifique soirée avec un Mieux qu’ici-bas en a capella devant des invités et musiciens assis en demi-cercle sur la scène et un public à la fois ravi et subjugué de vivre un tel moment de pureté.

Notez que la carte blanche colorée par Isabelle Boulay est encore disponible en Webdiffusion jusqu’au 18 décembre.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.