Cardin

Statut de star confirmé pour la grande Charlotte Cardin!

Ce n’est pas comme si Charlotte Cardin avait besoin d’une quelconque validation, mais sa résidence de 13 spectacles qu’elle effectue au MTELUS à guichet fermé depuis le 29 avril et le fol engouement qu’elle suscite confirme qu’elle est bel et bien une superstar qui n’a pas fini de nous épater!

Des fans qui attendent dehors des heures pour s’assurer une place de choix, le restaurant Boustan sur Ste-Catherine qui propose un pita spécial Charlotte Cardin, des gens de toutes les générations entassés comme des sardines dans un MTELUS suffoquant…Charlotte Cardin n’a rien envier aux grandes vedettes internationales de passage à Montréal, car elle reçoit absolument le même traitement. Ayant décidé de faire plusieurs dates au feu Métropolis plutôt que deux/trois spectacles au Centre Bell pour privilégier un lien de proximité, la populaire chanteuse a réussi son pari haut la main.

Il y avait belle lurette qu’on n’avait pas vu un MTELUS aussi bondé et des spectateurs aussi investis. Cris hystériques, mains dans les airs, cellulaires brandis bien haut, l’ensemble du public scandait les paroles de la pièce d’ouverture, l’excellente Passive Aggressive avant même que Charlotte Cardin n’ouvre la bouche! Cet immense karaoké entonné sans la moindre once d’hésitation s’est poursuivi tout au long du spectacle, et ce même pendant les morceaux plus doux.

On pouvait ici et là entendre quelques rumeurs de conversation comme c’est malheureusement la tradition dans ce genre de salle de spectacle, mais un noyau volumineux et tenace chantait avec cœur le répertoire plus lent de la chanteuse. Cet élan d’enthousiasme et de respect était même émouvant par sa rareté! Après plus deux ans de pause culturelle, il n’y a rien de mieux que de sentir une foule vibrer au même diapason!

Cardin

Question de combler les exigences de ses admirateurs qui l’attendent depuis plus de deux ans, Charlotte Cardin a été très généreuse. Elle a d’ailleurs interprété toutes les pièces de son album Phoenix paru il y a un an. À presque pareille date l’année dernière, l’artiste avait présenté un lancement d’album virtuel, The Phoenix Experience ,maintenant lauréat de quelques Félix. L’ambiance immersive et hypnotique du visuel ultra léché contenu dans ce lancement s’est répercuté habilement sur la scène du MTELUS grâce à l’apport de Mathieu Léger à la direction artistique et de aux effets spéciaux signés PurFX.

Une immense toile entourée d’un cadre argenté diffusait des images d’art abstrait ou de paysages qui se mariaient à merveille avec les éclairages électrisants imaginés par Mathieu Roy. Sur Oceans, des projections de vagues agrémentaient la performance. Pour illustrer le fait que Charlotte fait un duo avec elle-même sur XOXO, une colombe a envahi l’écran pour chanter les passages où l’on entend une voix grave sur la pièce, soit un effet expérimental sur la voix de la chanteuse. Sur Sad Girl, juste avant que la chanteuse n’enlève son ample chandail pour dévoiler un raffiné corset rose pâle, les éclairages offraient une expérience transcendante qui servait d’une belle métaphore pour exprimer l’évolution de Charlotte Cardin.

Cardin

Effectivement, Charlotte Cardin a affiché une plus grande aisance scénique que lors de ses passages précédents. Elle a délaissé l’arrière de son clavier pour habiter toute la scène avec ses déhanchements langoureux et ses poses accroupies et assumées qui survoltaient la foule. Niveau vocal, l’interprète de 27 printemps a encore fait l’étalage de sa belle maturité. Entourée d’une projection idyllique d’une fenêtre s’ouvrant sur un ciel bleu, elle a offert Je quitte avec des nuance et un abandon qui donnaient rien de moins que des frissons. Elle a chanté l’incontournable Dirty Dirty avec le chanteur et rappeur Zach Zoya qui avait très bien exécuté sa tâche de faire lever la foule pendant la première partie.

Avant de survolter le public à son paroxysme avec les méga succès Meaningless et Main Girl, Charlotte Cardin s’est fait plaisir en offrant des ballades très personnelles pour elle. S’accompagnant d’une guitare acoustique, elle a présenté Buddy (Sun goes down),  sa pièce la plus intime écrite pour un ami vivant un moment difficile, devant une marée de petites lumières blanches avant de retrouver son piano pour la percutante Anyone who loves me.

Charlotte Cardin se produira le 15 mai prochain sur le Budweiser Stage de Toronto dans le cadre de la 51e édition des Prix Juno, elle qui part grande favorite avec plus de six nominations dont une dans la catégorie de l’Album de l’année.

Cliquez ici pour voir nos photos des artistes présents lors du spectacle de Charlotte Cardin au MTELUS le 30 avril dernier. 

Crédits Photos : Stéphanie Payez, Éklectik Média 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.